Laos

Descendre le Mékong jusqu’à Luang Prabang

Voix off : « Après 3 bonnes semaines à profiter des paysages (et surtout de la gastronomie locale), Les Gros Sacs quittent la Thaïlande ! Il est l’heure pour eux de mettre le cap sur leur prochaine destination : le Laos ! »

De la Thaïlande au Laos

Vendredi 4 novembre. Levés 5h00. Le genre de réveil qui généralement fait mal, mais qui passe plutôt bien avec l’excitation de la découverte d’un nouveau pays (elle est mignonne la petite à dire ça après coup, mais je vous assure que vous lever à 5h00 ça n’a jamais excité personne et sûrement pas elle !). Direction la station de bus, où on retrouve Raoul, Anaïs et leurs enfants qui prennent aussi la route pour le Laos. Deux heures plus tard, nous voilà déposés à quelques kilomètres de la frontière. On saute alors dans un tuk-tuk qui nous mène jusqu’à celle-ci. Et oui, ça serait trop simple que le bus nous y emmène directement. On s’allège de 30$US chacun pour notre visa, et hop cinq minutes plus tard, emballé c’est pesé, nous sommes au Laos ! Bon, on doit tout de même reprendre un bus pour passer le pont de l’amitié, car on ne nous autorisera pas à le franchir à pied (pour une fois qu’on était motivés à marcher avec nos sacs sur le dos). Le périple, ou plutôt l’expédition continue en tuk-tuk pour se rendre à l’embarcadère, d’où nous prendrons le bateau pour descendre le Mékong jusqu’à Luang Prabang. Bon pour ceux qui n’ont pas tout suivi sur le passage de frontière (on ne vous en voudra pas, nous aussi on comprend pas toujours tout), on vous a fait un article dédié ICI. Ne nous remerciez pas, c’est cadeau !

Revenons à nos moutons. Il est maintenant 10h30 et nous sommes à l’embarcadère. On doit avouer que nous avions un peu peur de devoir naviguer pendant deux jours assis sur des sièges en bois ou dans la salle des moteurs après tout ce que nous avions pu lire sur le net à propos de cette traversée. Vous comprendrez donc notre lever matinal ! Au final, en arrivant assez tôt nous avons pu choisir nos sièges et prendre de quoi manger pour la journée. Pour celles et ceux qui souhaitent réaliser cette « croisière », un conseil : levez-vous tôt ! Et au final, point de sièges en bois, plutôt des vieux sièges de voitures alignés 4 par 4, des toilettes à l’arrière, de la bière en vente, bref niveau confort on ne se plaint pas.

Que la croisière s’amuse !

C’est parti pour 7h de bateau et d’enchantement sur le Mékong. Les paysages sont tout simplement magnifiques. C’est un peu comme si le temps était en suspens. Vous avez le temps d’observer l’horizon, de parler avec vos voisins, de lire, d’écouter de la musique, d’écrire les articles de votre blog si par hasard vous étiez à la bourre et tout ça sans être malade ! Et croyez-nous ça n’a pas de prix ! Le rythme est doux, vous avez le temps de prendre le temps et franchement, ça fait un bien fou !

Vers Luang Prabang sur le Mekong 1

On en a profité pour faire connaissance avec Pierre et Isabelle, un couple de retraités nantais qui découvre l’Asie (et le monde) à vélo ! Et ils n’en sont pas à leur coup d’essai, belle performance ! On s’occupera également de corrompre les enfants (pour leur plus grand bonheur) de Raoul et Anaïs avec des gâteaux « industriels », eux qui sont habitués au tout bio !

En fin de journée, escale obligatoire pour tout le monde à Pakbeng. Ce (tout) petit village voit sa population fortement augmenter tous les soirs au rythme des arrivées des slow boats. Et inversement, tous les matins, le village se vide avec le départ des voyageurs ! Ce qui est marrant (ou pas, c’est selon), c’est qu’il est difficile de réserver sa nuitée à Pakbeng à l’avance. En effet, la plupart des Guesthouses ne sont sur aucune plateforme de réservation, n’ont pas de site internet ou de mail. Donc pour nous, comme pour la plupart des gens sortant du bateau, c’est la ruée vers l’or ! Imaginez une bonne centaine de personnes lâchées dans un village avec seulement quelques Guesthouses pour se loger ! Le village se résumant à une grande rue principale (et une autre plus petite), mieux vaut être assez rapide pour trouver quelque chose de pas trop mal et de pas trop cher !

Coucher de soleil sur le Mekong
C’est donc un énorme sprint qui se joue entre les passagers au débarcadère, coups de coudes et croches pieds autorisés. Une bonne dizaine de personnes sera évacuée sur civière avec du coup une nuit d’hôpital à l’oeil ! Bien joué ! Bon, ça c’est tel qu’on se l’imaginait dans le bateau ! Au final, qu’on se rassure, c’est plutôt calme. Il nous aura suffit de marcher rapidement jusqu’aux premières Guesthouses pour en trouver une sans encombre. A noter que le bateau venant de Luang Prabang (en sens inverse), avait déjà débarqué un peu plus tôt avec également son lot de voyageurs. Pas de panique donc, tout le monde a trouvé un toit et en ce qui nous concerne pour la modique somme de 7€ environ (la chambre double), rien à redire !

Pour parachever cette première journée, nous dînons tous ensemble dans un petit restaurant où nous gouterons pour la première fois le fameux Lao Lao Whiskey. Merci Patron !

Luang Prabang en vue

Samedi 5 novembreRebelote, on se lève tôt pour s’assurer des places correctes dans le bateau. Ce qui nous laisse le temps de savourer croissants, pains au chocolat, muffins et divers sandwichs en guise de petit-déjeuner. Bon on s’emballe un peu parce que ça commence à faire un bout de temps que nous n’en avons pas mangé, mais c’était franchement pas terrible ! Et pas mal chers aussi ! Pas fous ces Pakbengiens ! Ils savent que nous n’avons pas d’autre choix que d’acheter dans leur petit village les victuailles pour le trajet. Et donc BOUMMMM ils vous allument sur les tarifs. On ne leur en veut pas, on aurait fait pareil (ou peut-être même pire !). Cette journée sera un peu plus confort, car aujourd’hui nous sommes divisés sur deux bateaux plus petits avec des rangées de 2 x 2 places. Bien plus à l’aise que la veille ! Par contre, pour les derniers arrivés, ça sera les sièges en bois !

Embarcadère Pakbeng 1

Et c’est reparti pour une journée papotage avec ses voisins, rédaction d’articles, câlins avec Oscar pour Anaïs (un des petits de Raoul et Anaïs) toutes les heures précisément, UNO, et bien sur l’activité principale quand on est coincés quelque part : MANGERRRRR ! Allez on vous donne notre petit secret : à Chiang Rai on a fait le plein de gâteaux dans un « Métro » thaïlandais. Des Mentos par paquet de 100, des cookies à la pelle, du KitKat format XXL, des Pringles, bref que du 100% naturel 🙂 Et oui les amis, être un Gros Sac, ça ne s’improvise pas ! Précisons quand même qu’à la base on devait partir avec seulement quelques provisions pour être légers…

On arrive en milieu d’après-midi au débarcadère de Luang Prabang. Mafia oblige, le bateau ne vous dépose pas dans le centre comme c’était le cas auparavant, mais à une dizaine de kilomètres de là, histoire que les tuk-tuk puissent se régaler avec nos têtes de pigeons fraîchement débarqués au Laos ! Et oui c’est encore 20.000 kips par tête de pipe ! Enfin ça c’est en théorie 🙂 Comme on est sympa, on vous donne notre technique : des rabatteurs de Guesthouse vous attendront à la sortie du bateau. Choisissez celle qui vous intéresse le plus et négocier le prix du tuk-tuk directement avec le rabatteur. Il vous ramassera un peu plus loin sur la route (pour ne pas trop faire de jaloux). Vous pourrez économiser jusqu’à 50% du prix initial. Evidemment, une fois arrivé à la Guesthouse, libre à vous de vous en aller si cela ne vous convient pas.

Se trouver une Guesthouse n’a pas été une partie de plaisir. Ca ne s’annonçait pourtant pas trop compliqué sur le papier, mais on passera deux bonnes heures à tourner dans la ville et à visiter des chambres allant de rustiques à miteuses. On prendra finalement par dépit une chambre bien plus chère que notre budget, trop fatigués pour continuer à tourner ! On décide après ces péripéties d’aller manger un bout avec CJ et Olivier. Au final, à la vue du menu et de ses prix exorbitants, on profitera de l’heure joyeuse pour manger égyptien (ToutEnCanon pour ceux qui ne suivent pas). Ca sera « Pink Gay » pour tout le monde, et on assume ! Quand le cocktail est moins cher que le plat, le choix est vite fait 😉

Nego trip !

Dimanche 6 novembre. Notre première vraie journée à Luang Prabang. La fatigue se fait largement sentir, mais pas le temps de chiller, il nous faut trouver un chez nous pour les prochains jours qui ne nous coûte pas un bras et où on s’y sente bien. On décide de tenter la Guesthouse de nos amis la tribu et ça le fait direct. Sauvés ! On rejoint ensuite Olivier et CJ pour arpenter les rues de Luang Prabang et faire la découverte de ce qu’on appellera « la place aux sandwichs et aux shakes ». On choisit une échoppe qui ne nous paraît pas trop mal où on délectera un excellent sandwich poulet bacon avocat fromage ! Ca sera notre spécial pour les 4 prochains jours ! D’ailleurs on négocie un prix avec la gentille dame en lui assurant qu’on viendra tous les jours : bingo, on aura pas mal économisé et on sera vraiment venus tous les jours pour des sandwichs et des shakes !

Luang Prabang et ses sandwich

Au Laos, Flo retrouve ses repères de négociateurs qu’il avait perdu au Myanmar où cela n’était pas d’usage (il est re comme un poisson dans l’eau). On profite de l’après-midi pour découvrir la ville et aller jeter un oeil aux quelques temples. Bon, il faut savoir que depuis notre départ il y a un peu plus de deux mois, on a du voir au minimum un bon millier de temples et de bouddhas et qu’on commence à avoir du mal s’en émerveiller.

Luang Prabang Street 2

Cascades de Kuang Si

Lundi 7 novembre. Réveil en douceur pour se rendre aux cascades de Kuang Si à une trentaine de kilomètres de Luang Prabang. Nous faisons le trajet en tuk-tuk, ce qui nous prend une bonne heure, mais les paysages sont forts sympathiques. Le prix du trajet est tout à fait acceptable. Attention juste à ce que votre chauffeur ne change pas le prix négocié la veille, comme le nôtre. Anaïs, Raoul et les enfants sont de la partie. C’est vraiment chouette d’être en leur compagnie et de voir les loulous s’émerveiller, se questionner et surtout s’adapter au pays.

On s’acquitte du droit d’entrée de 20.000 kips et on commence notre balade avec… des ours au Bear Rescue Center ! On ne pensait franchement pas en voir ici, c’est la bonne surprise du lieu. Le parc regorge de ces gros nounours qui ont été maltraités pour leur bile, remède de médecine traditionnelle chinois. Après quelques centaines de mètres, s’offre enfin le spectacle tant attendu. Piscine naturelle, eau turquoise, calme absolu, bla bla bla… Eau bien trop froide (sur l’échelle des Gros Sacs) et poissons mangeurs de pieds ! On recommande vivement cette balade, à faire de préférence tôt le matin pour éviter les foules. Retour ensuite à Luang Prabang pour un après-midi studieux sur le blog. On tentera le barbecue lao pour le dîner en mode buffet ! Petit estomac s’abstenir !

Luang Prabang - Tad Kouang Si 9

Le « Tak Bat »

Mardi 8 novembre. Réveil à 5h00 sous la pluie pour Anaïs (la courageuse) qui souhaite participer au Tak Bat (qui signifie l’aumône des moines en lao). Ce rituel a lieu au lever du soleil depuis la nuit des temps. Les moines se rendent dans la rue, en rang d’oignons et reçoivent de la nourriture de la part des locaux. Nous avons entendu beaucoup de choses au sujet du Tak Bat de Luang Prabang et malheureusement pas que du bien.

Malgré tout, Anaïs veut se faire sa propre opinion sur le sujet au détriment d’une bonne nuit de sommeil. (Note : paragraphe écrit par Anaïs, on opte donc pour le « je » pour la suite). Aussitôt sortie de la Guesthouse, je me fais interpeller par une dame qui souhaite me vendre du riz à offrir aux moines. Je pensais arriver dans une rue noire de monde, mais comme il pleut, il n’y a guère de touristes (merci la pluie). La première chose étonnante c’est le nombre de personne vendant du riz et de la nourriture, c’est en fait un vrai petit business ce Tak Bat. Je vous passe les comportements pas très respectueux de certains photographes en herbe, je m’y étais préparée. Malgré tout, j’ai beaucoup aimé ce moment. C’est un peu difficile de dire pourquoi, mais le calme qui régnait était très plaisant. Sûrement parce que j’ai eu la chance d’en profiter avec peu de monde.

Je me suis rapidement éclipsée une fois le jour levé quand la foule arrivait. Je ne vous dirai pas si je recommande ou non, c’est à l’appréciation de chacun, mais pour ma part il y a quelque chose qui m’attire chez les moines bouddhistes (gardez vos blagues please) et j’aime beaucoup les observer. Bon trève de bla bla, je pense que j’en ai déjà saoulé plus d’un (Flo confirme). Pour ceux que ça intéresserait, choisissez une rue perpendiculaire à la rue principale durant le Tak Bat, vous éviterez un peu les foules.

Pains au chocolatttttttt

Mercredi 9 novembre. Ce matin, c’est petit déjeuner à la française : des PAINS AU CHOCOLAT !!! On vous recommande la boulangerie Le Banneton, c’est aussi bon qu’à la maison. C’est bête, mais ça vous requinque ce genre de petit plaisir. Malheureusement nos plans sont compromis, car il tombe toujours des cordes. Après une petite pause, on part visiter l’ancien palais royal. Petite visite sympa, mais dont on peut se passer si l’on n’est pas un grand fan des musées (comme Flo par exemple). Une petite accalmie s’offre à nous, juste le temps pour nous de grimper le mont Phousi et ses 328 marches. Le point de vue est réputé très joli. C’était sans compter sur notre copine la pluie qui décide à ce moment là de nous ruiner le panorama. On s’aperçoit que la ville de Luang Prabang est vraiment inondée de palmiers et le Mékong rend la vue encore plus chouette. Il se dit que le meilleur moment pour admirer la vue est au coucher du soleil, mais qu’il vous faudra faire avec la horde de touristes qui se sera donnée le mot. Anyway, cela peut valoir le coup selon nous. Nous avons réalisé l’ascension du côté du palais royal et la descente par l’autre versant. Attention, quand il pleut ça mouille… et ça glisse aussi ! 7/10 pour la chute d’Anaïs dans les escaliers selon les juges. Un bras amoché, mais peu mieux faire ! By the way, ce versant du mont est splendide avec de multiples mini temples et bouddhas.

Luang Prabang Palais Royal 1

Luang Prabang - Mont Phousi 2

Après ces péripéties, on se rend à la croix rouge, car Anaïs veut donner son sang (celui qu’elle n’a pas perdu suite à sa chute). Ici au Laos, les hôpitaux auraient besoin du double de dons pour pouvoir couvrir leurs besoins. Cet acte a été réfléchi et réalisé dans des conditions sanitaires exemplaires (cher papa, chère maman, oui vous apprenez cela en lisant le blog, mais je vous assure que cela a était fait dans de très bonnes conditions et j’ai même pas eu peur de l’aiguille). Du coup, Olivier se joint à moi pour faire également son premier don de sang, CJ ayant réalisé le sien le matin même. On repart fiers de notre geste, avec un t-shirt, à boire et à manger 😉 PS : Flo lui, a fait don de sa personne en nous tenant la main 🙂

Notre ressenti sur LUAng PRABANG

Demain il est l’heure de reprendre la route pour de nouvelles aventures ! Honnêtement, nos ressentis divergent sur Luang Prabang. On ne peut pas dire que Flo ait beaucoup aimé, pour Anaïs c’est une ville sympa, ni plus ni moins (y’avait quand même des supers sandwichs). Il est vrai que nous en avions entendu beaucoup de bien, mais la réalité est quelque peu décevante à nos yeux. Flo vous dira que Luang Prabang n’offre rien d’exceptionnel : quelques temples par ci par là, un musée, un viewpoint, un Night Market identique à tous les autres. Anaïs vous dira qu’il y a des SUPERS SANDWICHS ! Non, elle vous dira surtout qu’en effet la ville n’est pas extraordinaire, mais qu’il y règne une atmosphère très plaisante, voire reposante. On doit aussi avouer qu’on doit s’adapter à une ville (et un pays) où les prix sont plus élevés que nos précédentes destinations et que ça n’est pas forcément évident. Une fois encore, nos articles ne sont que le reflet de nos ressentis et non un jugement ferme et définitif. Le mieux reste encore d’aller vous faire votre opinion vous-même 😉

Luang Prabang Mekong

Descendre le Mékong jusqu’à Luang Prabang
5 (100%) 1 vote

best of photos

Laos - Luang Prabang

Vous en voulez encore ?

Abonnez vous à notre newsletter. Renseignez votre email et cliquez sur « Je m’abonne », on s’occupe du reste 😉

INFOS PRATIQUES

hotel logement   Hébergement    hotel logement

A Pakbeng : 60.000 kips (7€). Ca passe pour une nuit ! On a oublié le nom, la 1ère sur la gauche rue principale !
Phasith Guesthouse à Luang Prabang : 120.000 kips (13,5€). Propre, pas trop mal placé. Un poil cher.
TT First House à Luang Prabang : 100.000 kips (11,5€). Impeccable, propre et très bien situé. On recommande.

On vous conseille d’utiliser HotelsCombined pour vos recherches de logement. C’est un comparateur des différents sites de réservations (booking, agoda, expedia, hotels etc…). Il suffit de rentrer vos dates et il vous dira sur quel site le logement est le moins cher 😉 Un bon ami pour faire des économies !

En réservant via ces liens, vous ne payez pas plus cher et vous nous permettez de toucher une petite commission pour que l’on puisse voyager et vous faire rire encore longtemps (mais ne le dites pas à nos mamans !)

 

restaurant couverts assiette   Restaurant    restaurant couverts assiette

Boulangerie le Banneton à Luang Prabang : pains au chocolat à 11.000 kips (1,2€), croissant à 9.000 kips (1€).

tickets entrée   Activités et entrées    tickets entrée

Kuang Si WaterfallS: 20.000 kips (2,2€).
Musée du palais royal: 30.000 kips (3,5€).
Mont Phousi : 20.000 kips (2,2€).

 

voiture transport   Transport    voiture transport

Tuk-Tuk depuis la frontière jusqu’à l’embarcadère de Huay Xai : 25.000 kips (2,8€).
Slow boat depuis Huay Xai jusqu’à Luang Prabang : 105.000 kips (12€). Durée : 2 jours.
Tuk Tuk depuis le débarcadère de Luang Prabang jusqu’au centre : 10.000 kips (1€) (le double normalement).
Tuk Tuk pour aller au waterfall de Kuang Si : 180.000 kips (20€) pour 9 personnes. Durée : 1h.
Tuk Tuk depuis le centre de Luang Prabang vers la station de bus : 30.000 kips (3,5€) pour 4 personnes.

Prix par personne (sauf pour le logement qui est toujours pour une chambre double… tant que l’on sera en bons termes !)

Vous aimerez peut-être aussi

8 Commentaires

  • Répondre
    Bideaux
    26 novembre 2016 at 0 h 35 min

    Pas mal votre reportage , bisous

  • Répondre
    perreaud
    20 décembre 2016 at 23 h 53 min

    Bonjour, Avez-vous les coordonnées e-mail de l’hôtel TT first à Luang Prabamg. Avec mes remerciements, Marylène

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      21 décembre 2016 at 2 h 35 min

      On va essayer de fouiller mais ça m’étonnerait. Nous y étions aller directement. En fait en y repensant, nous les avions contacté sur Facebook pour réserver la veille il me semble !

  • Répondre
    Marie
    9 mars 2017 at 1 h 39 min

    Salut Les Gros Sacs!
    Je suis à Vientiane actuellement et n’ayant pas grand-chose à faire, je me suis dit que ça pouvait être une bonne idée d’aller donner mon sang comme Anaïs l’a fait à Luang Prabang. Mais je ne trouve aucune info sur internet! Comment vous avez fait vous? Vous vous êtes juste pointés au siège de la Croix Rouge?

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      9 mars 2017 at 9 h 47 min

      Hello Marie, yes en effet nous y étions allés comme ça car nous avions eu l’info je ne sais plus comment. L’endroit se trouve de l’autre côté du Mont Phousi (pas par la rue « principale » mais de l’autre côté). Demandez à un local il devrait pouvoir vous aiguiller 😉

  • Répondre
    Fabien
    21 décembre 2017 at 15 h 56 min

    Salut Flo et Anaïs!
    Merci beaucoup pour ce site vraiment sympa et bien pratique pour avoir des infos au jour le jour!
    Je suis Fabien, je voyage depuis la France jusqu’en Australie avec un ami et ma copine qui nous a rejoint depuis la Birmanie.
    Nous sommes arrivés à Luang Pradang aujourd’hui même par slow boat !
    Je vous écris car il y a quelques différences de prix entre vos articles et ce que nous vivons depuis le Laos :
    – le slow boat nous a coûté 210 000 kips jusqu’à Luang Pradang, c’était 105 000 kips pour Pak Beng, à la moitié du trajet
    – le tuktuk à la sortie du slow boat est bien à 20 000 kips, mais non négociable (question de taxe gouvernementale etc…), même en allant un peu plus loin voir les rabatteurs de guest house comme conseillé dans votre article,
    – enfin, la TT First House est passée à 150 000 kips la chambre double minimum.

    J’ai l’impression que le pays a trouvé le bon filon entre la traite de touriste et le racket organisé comme vous l’ecriviez 🙂

    En tout cas merci encore pour vos articles !
    Bonne continuation 😉

    P.S : petite info pour ceux qui veulent passer de la Birmanie au Laos le plus rapidement possible : il y a un bus direct de Pak à Chiang Rai en Thaïlande qui permet d’éviter un arrêt à Chiang Mai et d’enchaîner avec le bus pour Chiang Khong.
    Voici notre trajet :
    – 7h00 : Hpa an -> Myawaddy
    en taxi partagé, 7 500 kyats comme annoncé (à négocier direct avec le chauffeur, les guest house proposent 10 000) en moins de 4h (le bus est passé à 10 000 kyats)
    – passage de frontière sans problème à pied
    – taxi pour le bus station de Mae Sot : 100 bath pour 4. On a pas réussis à négocier le 20 baths par personne 😉
    Comme prévue on a pas eu le bus de 10h pour Chiang Rai, donc :
    – 12h30 : Mae Sot -> Pak (ou Tak en thaï apparemment)
    Minibus de 2h à 68 baths par personne
    – 19h00 : Pak -> Chiang Rai
    Bus de 6h annoncées, à 300 baths par personne (arrivée 1h en avanve dans notre cas, donc 5h).
    Première attente de quelques heures, mais toutes les commodités sont aux alentours du bus station : restos pas cher avec plats à emporter, petits shops, café avec wifi et atm.
    – 1h00 et quelques : transfert du terminus a l’extérieur de Chiang Rai au bus station du centre en tuktuk; 10 km et 25 ou 30 baths par personne (me rappelle plus..)
    – 6h00 : Chiang Rai -> Chiang Khong
    Seconde attende en pleine nuit cette fois, moins agréable car seulement les magasins style 7 to seven sont ouverts.

    La suite vous la connaissez : tuktuk du bus station a la frontière, bus pour traverser le pont, tuktuk pour l’embarcadère du slow boat : 10h00 nous y étions frais comme des poissons méditerranéens sur un marché laotien !

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      28 décembre 2017 at 11 h 18 min

      Hello Fabien, super, merci pour toutes ces infos à jour, ça devrait en aider plus d’un ! Pour le prix des auberges, transports etc… on sait qu’ils varient (de peu à fortement) en fonction des saisons basses/moyennes/hautes donc c’est à chaque fois une photo à l’instant T !

  • Répondre
    Odile
    29 janvier 2018 at 3 h 25 min

    Merci pour les prix actualisés. Nous passons demain.

  • Laisser un commentaire