Philippines

Port Barton : don’t worry, be lazy !

Il est temps pour Les Gros Sacs de partir à la découverte d’une nouvelle île : Palawan, avec en premier stop la petite ville de Port Barton !

Teasing…

Le train d’atterrissage de l’avion s’apprête à toucher le sol, on se cramponne légèrement pour anticiper la petite secousse habituelle, mais le bruit qui suit n’est pas celui attendu… C’est le bruit des moteurs qui redémarrent à fond que l’on entend ! Certains font leur signe de croix, d’autres se regardent incrédules, mais tout le monde se cramponne réellement à son slip cette fois ci… Avant d’en arriver là, commençons par le commencement ! (Ouais, ouais, on fait du teasing romanesque en intro maintenant). 

En avion Simone !  

Dimanche 2 avril. Nous quittons Camiguin à l’aube à bord de ce que l’on appelle communément un « coucou » ! Un tout petit avion à hélices. Pas très rassurant à première vue, mais diablement efficace au final ! A peine arrivés sur la piste, on embarque directement pendant que les derniers passagers du vol précédent quittent l’avion ! 5 minutes top chrono pour embarquer, et encore à peine 5 minutes après nous étions déjà dans les airs en train d’admirer les îles désertes et l’eau turquoise. On détache nos ceintures et DING, on entame déjà la descente. 30 minutes de vol montre en main. Le débarquement prendra lui aussi à peine 5 minutes. Des vols comme ça on en voudrait à chaque fois ! Oui mais… parce qu’il y a évidemment un MAIS (sinon ça ne serait pas drôle) ! Le petit Jésus des avions en décidera autrement pour notre prochain vol histoire de compenser un peu…

Camiguin - Aeroport

Après une rapide virée en ville, nous retournons à l’aéroport de Cebu pour notre 2ème vol de la journée qui est censé nous amener à Puerto Princesa, notre destination presque finale, où nous passerons la nuit avant de prendre un minibus le lendemain pour Port Barton, la vraie destination finale. Après leurs folles aventures en bus, Les Gros Sacs Production vous présente sa nouvelle blague : l’avion qui n’a jamais atterri (Guillaume Musso, merci de prendre contact avec notre avocat si tu veux nous piquer le titre) !

Nous embarquons avec une grosse demi heure de retard, jusque là, rien d’anormal. S’ensuit une attente d’une bonne grosse autre demi heure dans l’appareil avant de pouvoir enfin décoller. Le vol se déroule sans encombre jusqu’à ce que le pilote fasse sa première approche pour atterrir, et comme vous l’avez lu dans cette magnifique introduction à suspense, nous avons le droit à un touch and go (le premier pour nous deux), mais sans le touch en fait. A cause de vents violents, juste avant de toucher le sol, le pilote estime la manoeuvre trop dangereuse et remet les gaz. Et bien laissez nous vous dire qu’on faisait pas les malins (même si c’était quand même un peu marrant… enfin surtout maintenant qu’on n’est plus dans l’avion) !

Jean-Michel Pilote nous annonce alors qu’il va faire une 2ème tentative, mais sa voix sent déjà l’échec ! Il n’y croit même pas lui-même. On dirait un entraineur qui dit à son équipe avant le match « bon les gars, aujourd’hui on va perdre, mais ça va être cool quand même, allez… bon match». Ca ne manque pas, après 30mn de survol de la piste, nouvelle tentative et même résultat : ça repousse la manette des gaz à fond avant de toucher la piste (ouais Flo a quelques notions, il a beaucoup pratiqué Flight Simulator 95, avec un joystick même hehe). Il nous annonce alors que ben du coup on va rentrer tranquillement à Cebu. Nous voilà donc à la case départ. On aura quand même le droit à un repas junk food dégueux en compensation (merci). Il est 20h00 et on nous a recasé sur un vol demain matin à 6h00. Voilà, y’a pu qu’à dormir par terre… encore…

Port Barton… Enfin !

Lundi 3 avril. La courte et difficile nuit étant passée (c’est froid quand même un sol d’aéroport), on ré-embarque et on arrive finalement à destination. Youhou CHAMPAGNE ! Enfin… Champomy ! Enfin… verre d’eau pour tout le monde quoi ! « Et c’est po fini » ! On récupère nos sacs (trempés), on embarque dans un tricycle direction la station de bus de Puerto Princesa et nous voilà dans le bus direction Port Barton (le seul de la journée, qui part dans 30mn, ouf !). 4h plus tard, nous voilà enfin arrivés à destination, on pose nos sacs pile poil à la sortie du bus chez « Ruelle’s Place » et on passera l’après-midi sur la plage la plus proche à récupérer de notre douce nuit ! A la nuit tombée, on dégote ce qui sera notre QG culinaire pour les prochains jours : le Gacayan ! Portions généreuses, délicieuses et évidemment à prix tout doux (vous commencez à nous connaître).

Port Barton - Plage

Mardi 4 avril. Ahhh qu’est-ce que ça fait du bien une nuit dans un bon lit douillet ! A 21h00, on ronflait déjà tous les deux ! Aujourd’hui on en profite évidemment pour ne rien faire et récupérer de ces derniers jours quelque peu éprouvants ! Et ça n’est pas chose aisée de se reposer sur une plage en Asie où les mouches de sable sont omniprésentes ! Même sur un transat, vous vous faites attaquer et croyez nous, ça n’est pas ce que vous voulez ! D’ailleurs au moment où j’écris ces lignes (Flo), je suis en train de me gratter là où je me suis fait piquer il y a près d’un mois. Les mouches de sable c’est comme les arrêtes dans le poisson, c’est pas grand chose, mais qu’est-ce que c’est relou !

En fin de journée, on compte nos coups de soleil. Victoire par KO de Flo ce jour-ci : rouge tomate contre rouge pamplemousse. Une bonne douche pour se remettre d’aplomb… ah ben non, y’a pas d’eau ! Voilà ce qui arrive quand il ne pleut pas depuis plusieurs jours ! Heureusement qu’il reste de l’eau dans le seau, la bucket shower c’est toujours marrant (glacé, mais marrant) !

Island Hopping réussi 

Mercredi 5 avril. Aujourd’hui c’est Island Hopping (vous savez, les balades en bateau d’île en île) en compagnie d’un couple franco-philippin rencontré la veille. Nous ne sommes que tous les 4 sur le bateau et ça c’est plut cool ! D’autant plus que sur chaque spot visité, nous ne serons que très peu nombreux. On a la chance de nager avec une tortue sur German Island, un petit îlot paradisiaque. Les quelques spots de snorkeling seront sympas, mais pas folichons, comme d’habitude (malheureusement). En revanche les paysages sont splendides, tout comme la couleur de l’eau. Le Island Hopping parfait dont on rêve tous !

Port Barton - Island Hoping

Bon comme d’habitude, lors d’un arrêt sur une bande de sable au milieu de nul part, les quelques touristes sur place ne peuvent ABSOLUMENT PAS s’empêcher de sortir toutes les étoiles de mer qu’ils trouvent dans l’eau pour se les mettre sur la tête, sur les tétons et prendre leur SUPER PHOTO trop cool ! Soit on devient vraiment trop écolos, soit trop cons, soit trop vieux : envoyez votre choix au 1012 et tapez « blaireau » ! Nous nos photos sont peut-être pas belles, mais au moins on n’a pas embêté nos copines !

Port Barton - Etoile de Mer

Glandouille

Jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 avril. On ne va pas se mentir (c’est pas notre genre), mais depuis qu’on est aux Philippines, on a troqué notre costume d’aventurier explorateur contre celui de serial glandeur à la plage. Voyez ça comme nos congés pas payés 😉

Dimanche 9 avril. On a appris qu’il y avait eu plusieurs tremblements de terres aux Philippines récemment (et Anaïs à même cru en ressentir un dans la nuit). Nous sommes donc un peu inquiets lorsque, pendant que nous nous baignons, nous voyons la petite cabane d’un hôtel nichée dans un arbre trembler de plus en plus fort. Mais on sera vite rassurés, les occupants de cette « love cabane » comme on l’appelle maintenant sont juste en train de tourner le remix d’un tube de Francky V : « Allez viens dans ma cabane tu ne connaitras pas la panne… ». Merci de prendre connaissance de ce chef d’oeuvre :


Port Barton - Ausan - Love Cabane

Glandouille, encore…

Du lundi 10 avril au jeudi 13 avril . Comme tous les jours Cortex : petit-déjeuner, plage, dîner, zzzzzzzzzzzzzzzzzz.

Port Barton

No stress à Port Barton

On ne comptait rester que 4 jours à Port Barton et au final nous y avons passé 10 jours ! Même si la 1ère impression ne fut pas un énorme kiff (pour Flo), petit à petit, le charme à fait effet et le rythme très tranquille de Port Barton nous a contaminé. Les transats du Ausan (hôtel en bord de plage) sont devenus notre deuxième maison, le Gacayan (resto), notre 3ème maison et il n’en fallait pas bien plus pour passer 10 jours très sympas et reposants.

Port Barton - Beach

Comme beaucoup de locaux nous l’ont confié, leur peur est que Port Barton se transforme en El Nido Bis, et visiblement c’est parti pour. Donc ne trainez pas si vous passez aux Philippines, profitez de Port Barton à l’état brut, ça vaut le coup 😉

Best of Photos 

Philippines - Port Barton

Infos Pratiques

Transports

  • Tricycle depuis l’aéroport de Puerto Princesa vers le Terminal de bus San José : 100₱ (2€)
  • Bus Puerto Princesa/Port Barton : 250₱ (5€). Un seul bus public par jour à 9h00 (sinon minivan). Durée : 3h

dodo

  • Ruelle’s Place : 500₱ (10€). Parfait pour le backpacker. A 2mn à pied de la plage. Chambre spacieuse, SDB privée, eau froide, ventilateur. Thé/Café/Eau/Bananes à dispo gratuitement. Un excellent rapport qualité/prix pour Port Barton. Pour les contacter : ruenasaclet@yahoo.com ou leur page Facebook ou par téléphone 09296850986 ou 09084886819. Cet hôtel nous a été offert.

Entrée

  • Environmental Fee en arrivant à Port Barton (nécessaire pour le Island Hopping) : 50₱ (1€)
  • Island Hopping : 700₱ (13€) comprenant le déjeuner. Prix fixe. Rajouter 100₱ (2€) par personne pour German Island.

food

  • Gacayan : the place to eat ! Le rendez-vous, tout Port Barton mange là bas ! Très bon, très copieux, très peu cher ! Soyez patient par contre quand il y a du monde, l’attente peut être longue 😉

Prix par personne (sauf pour le logement qui est toujours pour une chambre double… tant que l’on sera en bons termes !)


Vous en voulez encore ?

Abonnez vous à notre newsletter. Renseignez votre email et cliquez sur « Je m’abonne », on s’occupe du reste 😉

Vous aimerez peut-être aussi

12 Commentaires

  • Répondre
    Aurore
    26 avril 2017 at 10 h 54 min

    Bon, c’est fatiguant votre voyage. Heureusement que vous profitez un peu des plages quand même 😉
    Nous on a envoyé notre lettre de congé sabbatique à nos employeurs, et on est très contents. Hâte de voir des mouches des sables et de dormir par terre dans les aéroports !

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      27 avril 2017 at 3 h 51 min

      Ahah, j’aime cet état d’esprit ! Vous avez intérêt à nous envoyer des photos de ces moments :p

  • Répondre
    Natasja
    26 avril 2017 at 16 h 52 min

    Hello à vous deux, je suis curieuse… je lis souvent dans le compte-rendu de vos articles « cet hôtel nous a été offert »… Qu’entendez-vous par là? Offert par l’hôtelier?
    Si oui, ce serait cool de partager vos bons filons avec votre public backpacker ????

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      27 avril 2017 at 3 h 52 min

      Hello Natasja, tu n’es pas la première à nous poser la question 🙂 Nous demandons gentiment tout simplement 🙂

      • Répondre
        Natasja
        27 avril 2017 at 4 h 33 min

        Hahahahaha pas mal celle là!
        Non allez sérieusement…
        On voyage aussi depuis 4 mois en Asie du Sud-Est (dont Philippines, Cambodge, Myanmar) et on sait à quel point ils peuvent être tenaces dans leur négociations de prix.

        • Répondre
          Les Gros Sacs
          29 avril 2017 at 6 h 10 min

          On sait qu’on est très drôle :p Mais pour le coup on était sérieux ! On va écrire un article sur le sujet je pense parce que tu n’es pas la première à nous poser la question ! Comme je te le disais (sérieusement !), on demande gentiment en contactant l’hôtel à l’avance par email 🙂

  • Répondre
    peggy
    30 avril 2017 at 18 h 07 min

    toujours aussi drôles vos articles, et ravie de découvrir ce chef d’oeuvre musical ! la love cabane a l’air magnifaïque en fait ! profitez bien, bon, on est super jaloux, donc bien fait pour les mouches de sables, lol !

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      30 avril 2017 at 18 h 09 min

      On n’est pas rancunier on t’en veux pas :p Donnes nous quand même ton adresse postale qu’on t’envie une enveloppe remplie de mouches de sable !

  • Répondre
    Julien P
    5 mai 2017 at 12 h 53 min

    Top Top! J’ai l’impression d’y être en vous lisant. Comme je vois vous n’êtes pas resté à El nido finalement (échange sur voyage forum).

    La love cabane me manque! nous y étions fin mars! Promis on ne tournait pas le clip de Franky Vincent…

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      6 mai 2017 at 13 h 27 min

      Ouais ouais ouais on vous a à l’oeil dans la cabane :p

  • Répondre
    françois
    26 mai 2017 at 14 h 20 min

    il y a quand même d’autres restos à prix corrects que le gacayan ! qui est bien sur un passage obligé ! et pour info il n’y a pas de tremblements de terre à palawan !

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      26 mai 2017 at 14 h 57 min

      On doit avouer qu’après avoir trouvé le Gacayan, on n’a pas cherché bien loin 😀

    Laisser un commentaire