Laos

Vientiane, la « Calme-pitale »

Deux jours express dans la Plaine des Jarres nous aurons suffit, direction maintenant la capitale du Laos : Vientiane ! A nous le That Luang Festival 🙂

En route pour Vientiane

Vendredi 11 novembre. Nous faisons nos adieux à Phonsavan sans trop de regrets. Il est 19h00, maintenant place à l’aventure ! Nous devons prendre un bus couchette pour nous rendre à Vientiane. Autant vous dire que connaissant les petits estomacs des Laotiens, aucun de nous ne fait le malin. On n’est pas franchement chaud patate pour une vomito party de nuit. De plus, on ne sait pas trop à quoi s’attendre pour ce qui est de la « couchette ». On ne sait pas pourquoi, mais on sent déjà que la nuit va être longue 🙂

Arrivée à la station, aucun bus en vue… si ça n’est un tout petit minibus. Pas grave, le nôtre ne va sûrement pas tarder. Et ben NONNNNN, c’est bien le nôtre ! On aura donc droit à un minibus couchette pour notre première fois ! Bon, autant vous dire que ce n’est pas le Carlton là-dedans ! Il n’y a pas masse d’espace, et heureusement que nous sommes de petits gabarits. On a une pensée toute particulière pour tous ceux qui mesurent plus d’1m80 (Quentin si tu nous lis), ainsi que pour ceux qui voyagent seuls et qui sont donc susceptibles de devoir partager leur couchette avec un(e) inconnu(e) ! On ne vous parle pas des draps et oreillers ! Allez… bonne nuit !

Vientiane la tranquille

Samedi 12 novembre. Nous sommes réveillés de bon matin par notre chauffeur qui nous informe (nous hurle dessus) que nous sommes arrivés ! Un tuk-tuk plus tard, nous voilà au centre ville à la recherche d’une Guesthouse. Après quelques visites peu convaincantes, notre choix se portera sur la moins pire ! On a bien mérité une petite sieste avant de se lancer à la découverte de Vientiane ! La ville étant assez étendue, on opte pour des vélos histoire de pouvoir explorer les alentours. Vous connaissez désormais notre niveau d’excitation suprême à l’idée de visiter de nouveaux temples, mais là on doit dire que la ville nous a bien scotchée. Tous ses temples sont plus beaux les uns que les autres. On vous recommande tout particulièrement le Wat Inpeng qui nous a séduit.

Vientiane - Wat Inpeng 1

Vientiane, c’est LA ville qui représente parfaitement le Laos. C’est tranquille Emile, on ne se presse pas, on se laisse porter par le flot, cool Raoul (Florent tient à préciser à Anaïs que les expressions « tranquille Emile » et « cool Raoul » ne sont plus à la mode depuis le XIème siècle). Quand on l’écrit comme ça, on se dit « Waouu, sympa, ça doit faire du bien pour des anciens parisiens ». Ouiii, mais nonnn. On doit avouer que pour nous ça n’a pas toujours été facile, car du coup on a souvent eu l’impression qu’on ennuyait les gens, qu’on les dérangeait et qu’on n’était pas trop à notre place. Une fois de plus, on ne fait pas de généralités, c’est simplement notre ressenti.

Vientiane, c’est aussi pour nous l’occasion d’une belle rencontre avec Michel, français expatrié au Laos depuis 24 ans et ancien baroudeur. Il est le créateur de la T’Shop Lai Gallery et tient également l’hôtel Lani’s House by the Ponds où il nous a gentiment invité pour nos 2 nuits restantes dans la capitale. Nous avons adoré. Le cadre bucolique en retrait de l’agitation de la rue est parfait, le personnel au petit soin et le petit déjeuner au top du top. On vous conseille aussi d’aller faire un petit tour à la galerie qui vaut le coup de d’œil. Michel a lancé sa propre gamme de cosmétique alors imaginez Anaïs à Disneyland quand il lui a fait visiter son laboratoire 😉

Vientiane - Lani's House by the Ponds 3

En fin d’après-midi, on se rend à l’autre bout de la ville pour participer à une séance de méditation gratuite dans un temple. Comment vous décrire cette expérience… En gros, on t’explique que tu ne dois penser à rien (humm, humm, merci monsieur le moine) et tu passes donc ton temps à penser que tu ne dois pas penser, car si tu penses que tu penses pendant que tu n’es pas censé penser HAHAHAHHA ! Voilà ! Ironie mise à part, c’était une bonne expérience, notamment pour Flo qui a discuté avec un adepte du bouddhisme qui a pris le temps de lui expliquer quelques principes à mettre en pratique au quotidien.

Après ce petit aparté il est temps de filer au That Luang, le temple le plus important de la ville où se déroule le festival pour lequel nous sommes précisément venus. C’est ici que réside le chef suprême du bouddhisme laotien quand même ! Durant ce festival qui a lieu à la pleine lune de novembre, tous les moines du pays se pressent autour du temple, afin d’y recevoir les offrandes. On s’attendait à un événement très solennel et on a eu droit… à la foire du Trône. Pas l’enfer, mais presque. Une foule inouïe, une musique à vous percer les tympans, des stands promotionnels Pepsi et autres partout. On repassera pour le côté spirituel.

Vientiane - That Luang 2

Ginette <3

Dimanche 13 novembre. Après une bonne grasse matinée, on se rend au Khua Din Market, l’un des plus grands marchés de la ville. Folklore assuré ! Flo y fait la rencontre de sa nouvelle meilleure amie : Ginette la casquette ! Fin de la dépression post-traumatique causée par la perte (enfin l’oubli) de sa première casquette, la vie retrouve tout son sens pour Flo. Amen.

Vientiane - Khua Din Market 1Un bon vieux SM Caen/OGC Nice depuis le marché !

Visite ensuite du Wat Sisaket, temple du centre ville très sympa avec profusion de statues de Bouddha et où nous avons pu voir deux jeunes couples de mariés se faire photographier. Flo se sera même tapé l’incruste sur les photos. Les mecs devaient être ravis. On fait également un petit tour au COPE Visitor Center. Cette ONG laotienne agit pour les victimes des bombes à fragmentation et elle propose une exposition permanente et gratuite. Nous avons adoré, car on peut y visionner pléthore de films sur le sujet. Indispensable pour comprendre la situation et le pays. On recommande fortement ! On finit la journée en beauté en allant profiter du coucher de soleil le long de la promenade aménagée du Mékong. Franchement, un régal.

Vientiane - Wat Sisaket - Wedding

Vientiane - Promenade Mekong 6

Tak bat géant

Lundi 14 novembre. Malgré que l’on soit un peu échaudés parce que l’on a vu du That Luang Festival, on décide quand même de se lever tôt (trop tôt) pour assister au Tak Bat qui est réputé exceptionnel. Levés à 4h30 pour une arrivée sur place à 5h00. Il ne se passera rien avant 6h15 ! Tilalilalou. Bref, quand on arrive sur place, à la différence des Tak Bat que l’on a déjà pu voir (enfin surtout Anaïs), ce ne sont pas les gens qui sont assis et alignés, mais les moines. On doit dire qu’on était perdus, on n’avait strictement aucune idée de ce qui allait se passer et pas moyen de trouver des infos. Et bien en fait, les moines restent bien sagement assis derrière des tables et ce sont les gens qui les uns après les autres viennent y déposer les offrandes. Le plus impressionnant c’est le nombre de fidèles et de moines. Le festival se termine par une retraite aux flambeaux en fin de journée, mais trop fatigués nous avons fait l’impasse.

Demain, direction Vang Vieng la festive.

Vientiane - That Luang Festival - Tak Bat 5

best of photos 

Laos - Vientiane

Infos Pratiques

Transports

  • Mini Bus couchette Phonsavan/Vientiane : 130.000 kips (15€). Durée : une dizaine d’heures
  • Tuk-Tuk de la bus station de Vientiane au centre ville : 10.000 kips/personne (1€)
  • Location de vélo de ville : 10.000 kips la journée (1€)

dodo

  • Sokphankham Guesthouse : 115.000 kips (13€) ! Pas terrible niveau propreté, mais grand lit et clim. Difficile de trouver mieux avec un petit budget (Vientiane est assez cher niveau logement)
  • LANI’S HOUSE by the ponds. L’endroit est impeccable, au calme dans une ruelle en retrait d’une grande avenue. Petit-déjeuner servi sur la terrasse qui donne sur le jardin. Chambres à partir de 45USD. Michel nous a gentiment hébergé pour deux nuits. 

En réservant via ces liens, vous ne payez pas plus cher et vous nous permettez de toucher une petite commission pour que l’on puisse voyager et vous faire rire encore longtemps (mais ne le dites pas à nos mamans !) 

entree

  • Noy’s Fruit Heaven : on s’est régalé pour le petit-déjeuner. Pancake, oeufs, bacon et shake, tout est excellent !

Entrée

  • Wat Sisaket : 5.000 kips (0,6€)

Prix par personne (sauf pour le logement qui est toujours pour une chambre double… tant que l’on sera en bons termes !)

 


Vous en voulez encore ?

Abonnez vous à notre newsletter. Renseignez votre email et cliquez sur « Je m’abonne », on s’occupe du reste 😉

Vous aimerez peut-être aussi

Pas de commentaires

Laisser un commentaire