Vietnam

Tam Coc et la superbe baie d’Halong terrestre

Les Gros Sacs quittent la cité impériale d’Hué pour avancer encore un peu plus au nord, direction Tam Coc et la baie d’Halong terrestre !

C’est l’histoire d’un bus…

Vendredi 3 février. Une fois n’est pas coutume, ce fut l’aventure ! Notre navette vient nous chercher comme prévu aux alentours de 18h15. Quelques minutes plus tard, nous arrivons au comptoir de la compagnie de bus, mais on nous ordonne de rester dans le minivan qui doit nous emmener à la station de bus. Ok ! Au passage, on prend quelques passagers de plus ! Encore quelques minutes plus tard, nous arrivons tous à la compagnie de bus au sein de la station de bus. « Tout le monde descend ! ». Cependant, ce n’est pas notre bus couchette qui arrive, mais un minivan légèrement plus grand que le précédent, mais toujours pas assez grand pour faire tenir tout le monde assis correctement, d’autant plus qu’on ramasse encore de nouveaux passagers ! Humm, humm… Léger vent de panique quand même, parce qu’on a quand même une bonne dizaine d’heure de bus devant nous. Toutefois, nous ne sommes pas les plus paniqués. La palme revenant à trois jeunes coréennes qui n’en peuvent plus d’hurler « this is not a sleeping bus ! This is not a sleeping bus ! « .

freak out

Un membre de la compagnie les rassure (et nous aussi au passage) en leur expliquant que ce n’est qu’une seconde navette et qu’elle va nous conduire à notre bus couchette à 2 kilomètres de là. Alors là, ce fut les 2 kilomètres les plus longs de toute notre vie ! On roule pas moins de 30mn pour atteindre ce qui a tout l’air d’une station service d’autoroute à peine éclairée où sont stationnés deux semi remorques. Humm humm (encore)… Petit vomito au passage à la sortie du minivan pour la petite de 3 ans assise derrière nous (on a eu chaud, on n’est pas passé loin du drame). Les minutes passent, s’écoulent, s’égrainent, enfin vous avez compris quoi et rien (ah si Flo a gagné au pierre, feuille, ciseaux), aucun bus en vue ! Et là tu te dis « pourquoi j’ai acheté le bus le moins cher, pourquoiiiiiiiiii » ?! Finalement, après presque 45mn d’attente, danse de la joie, notre bus est enfin là !

happy dance

On passera une nuit comme on les aime, bercés par le doux son des crachats du chauffeur (promis la prochaine fois on enregistre) et les 150 arrêts successifs du bus. Palme du glamour (et du machisme) vers 4h00 du matin quand l’envie de faire pipi d’Anaïs se fait beaucoup trop pressante. Le chauffeur s’arrête, mais il s’arrête en plein milieu des rizières ! Là, mesdames, oui c’est à vous mesdames que je m’adresse (c’est Anaïs qui rédige), alors que la danse Saint Guy (Flo : c’est quoi encore cette expression pourrie) s’empare de moi tellement je n’en peux plus, je vois tous les hommes du bus descendre puis s’aligner en rang d’oignon pour faire leur petite affaire ! Y compris Flo, en mode désolé chérie, moi aussi j’ai trop envie ! Je regarde le chauffeur en mode « et moi je fais pipi où ? » et il me montre les rizières ! Tilalilalou ! J’éclate de rire, mais quand t’as pas le choix, t’as pas le choix ! Tel Usain Bolt, voilà Nana en train de courir au beau milieu de la nuit sur un chemin entre deux rizières pour assouvir ce petit besoin pressant ! Qui a dit que les princesses ça faisait pas pipi dans les rizières ?!

10h30 plus tard, Les Gros Sacs débarquent à Tam Coc en plein milieu d’une autoroute, l’air d’avoir fait une overdose de camomille ! Direction notre petit coin de paradis le Nguyen Shack où nous sommes accueillis par les chèvres à flan de montagne.

Jean-Michel tirelagueule à votre service

Samedi 4 février. Après une bonne petite sieste réparatrice dans un lit bien moelleux et des draps tout doux (très important les draps tout doux), après un bon petit déjeuner à base de beurre de cacahuète (très important le beurre de cacahuète), après une bonne douche… ah euh en fait non, il n’y a pas eu de douche (c’est secondaire la douche) (Anaïs : mais Flo arrête d’écrire ce genre de chose, tout le monde va croire qu’on est des vrais cracras) ! Enfin bref, après tout ça, on enfourche nos vélos pour partir à la découverte de Tam Coc. Et là mesdames et mesdames, attention les mirettes ! Ca n’est pas un euphémisme que de dire qu’on s’en prend plein la vue ! Les paysages sont superbes, ce qui agace quelque peu Florent puisqu’Anaïs l’oblige à s’arrêter toutes les deux minutes pour prendre des photos (c’est pas de ma faute si c’est beau quand même) !

Tam Coc - Rizière

On pédalera pendant des heures au travers des rizières d’un vert fluorescent incroyable et dans un décor karstique hors du commun ! On ira jusqu’à la zone écotouristique de Thung Nam où se trouvent entre autres diverses pagodes, grottes, ainsi qu’un parc à oiseaux, mais face à l’enthousiasme extrême de Flo, on fera l’impasse (mais je n’ai pas dit mon dernier mot), (en fait si elle avait dit son dernier mot).

On met ensuite le cap sur la pagode Bich Dong puisque nous sommes dans le coin. Soyons honnêtes, elle ne fait pas partie des plus beaux temples que le Vietnam nous a donné l’occasion de voir (peut mieux faire) ! Elle est constituée de trois temples distincts à flan de montagne, mais malheureusement sans grand intérêt. Seul point positif, le panorama en son sommet. Après le dernier temple, pour les courageux, il y a un chemin qui mène au pic de la montagne ; mais nous on n’était pas courageux ce jour là !

On termine cette première journée par l’attraction inévitable dans la baie d’Halong terrestre : le tour en bateau ! On décide de suivre les conseils de nos amis les p’tis suisses du blog Novo Monde et on opte pour un tour un peu moins prisé des foules à l’embarcadère de Ben Thuyen. On embarque vers 15h00 avec un batelier, dont on aurait cru qu’il avait empaillé sa bonne humeur : Jean-Michel Tirelagueule. La balade est sympathique, mais on ne va pas se mentir encore une fois, ça ne casse pas trois pattes à un canard ! Pour le coup, nous étions vraiment tout seuls, et ça c’était plutôt agréable de pouvoir profiter du calme (notre ami ne voulant vraiment pas socialiser avec nous, pourtant on est sympas). Oui, mais ça c’était avant d’arriver à une des trois grottes faisant partie de la zone écotouristique où un groupe d’une cinquantaine de Vietnamiens était en train d’embarquer. C’est à ce moment là que le batelier mis le turbo, doublage des autres barques en bonne et due forme, coup de rame par-ci, coup de rame par-là, emballé c’est pesé, 10 min top chrono pour traverser la grotte et repartir. Jean-Michel Tirelagueule est donc le cousin de Jean-Michel Schumacher ! Faut croire que lui non plus n’aime pas trop la foule 😉 Le chemin du retour est largement plus beau qu’à l’aller et là on se régale.

Tam Coc - Bateau depuis Ben Thuyen 2
Tam Coc - Les Gros Sacs

SE RENDRE à l’embarcadère de Ben Thuyen

Suivez la route vers Bich Dong jusqu’à ce que vous tombiez sur le grand panneau bleu « Ben Thuyen », il faudra alors prendre la bifurcation à gauche et ensuite rouler 5 à 10mn jusqu’à arriver à un petit embarcadère avec une dizaine de bateaux.

Prix de la balade : 200.000 VND (8€) pour deux personnes (impossible de négocier).
Durée : 1h15 (sûrement 1h30 s’il est moins pressé que notre chauffeur).

 

Vis ma vie de star à Bai Dinh

Dimanche 5 février. Aujourd’hui, Clanpin et Clanpine ont l’idée de génie d’aller visiter la pagode de Bai Dinh située à 18 kilomètres de notre Guesthouse. Bouffée d’optimisme, dont on ne sait toujours pas d’où elle est venue ! Bon, les 18 kilomètres se transforment vite en 22 après que Flo… enfin le GPS se soit trompé de route ! On vous raconte même pas la démarche de cowboy arrivés là-bas après plus de 2h de vélo ! Bai Dinh, c’est un endroit assez hors du commun.  Un immense complexe récemment inauguré composé d’une pagode d’une douzaine d’étages, d’un temple avec des bouddhas en or gigantesques, d’un autre temple dans la montagne, d’encore un autre temple etc… Bref un haut lieu de spiritualité pour les amis de Bouddha.

Tam Coc - Bai Dinh Pagoda 1

Comme on est des vainqueurs jusqu’au bout, on avait plutôt bien choisi notre jour. Il y avait à quelques pèlerins près l’affluence d’un 14 juillet à Disneyland ! Pas déçus du voyage, nous n’étions que les deux seuls occidentaux dans toute cette foule. On sentait quelques regards insistants, mais ce n’était rien comparé à ce qui allait nous arriver. Quelques minutes plus tard, en train de prendre nos photos, une femme nous aborde pour nous demander un selfie avec elle. Bien sûr, ravis de jouer aux Brangelina (paix à leur âme), nous acceptons. Puis, c’est une deuxième personne qui saute sur l’occasion, et une troisième, et une quinzième et une TRENTIEME !!! On ne pouvait plus avancer. Après une bonne vingtaine de minutes de selfie dans tous les sens, on finit par réussir à s’extirper pour continuer notre visite. A un moment, Anaïs se retourne et plus de Flo ! Panique à bord ! Jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’il était en train de jouer le mannequin au beau milieu d’une famille de Vietnamiens qui ne lui avaient guère demandé son avis en le tirant par le bras pour le placer au centre de leurs photos ! On s’en souviendra de cette pagode !

Tam Coc - Bai Dinh Pagoda - Flo & Co

Pour le reste, le site de Bai Dinh est vraiment gigantesque et on doit vous avouer que sachant qu’il nous restait encore 18 bornes pour le retour, on ne s’y est pas éternisés. Flo tentera vainement de faire du stop pour rentrer (avec les deux vélos #optimiste), tout le monde lui fera coucou, mais personne ne s’arrêtera. On réduit le temps de moitié en abandonnant les chemins caillouteux au profit de la 4 voies, plus que motivés à donner un peu de répit à nos derrières.

Un p’tit coin d’paradis 

Lundi 6 février. On décide de prendre notre temps aujourd’hui et on fait l’impasse sur le réveil. On passera une bonne partie de la journée à profiter du cadre splendide de notre hôtel. On vous parlait d’un coin de paradis un peu plus haut : une dizaine de chambres en bambou sur pilotis au milieu d’un lac, lui-même en plein milieu des monts karstiques. Là, sur notre balcon, deux hamacs depuis lesquels seul le bruit des poissons vient nous distraire. Le cadre est grandiose et le staff est adorable. On peut aussi vous parler du petit-déjeuner, on adore les petits-déjeuners, surtout quand ils sont à volonté et qu’il y a du beurre de cacahuètes, des pancakes, des oeufs, de la baguette, des fruits… On s’arrête là parce qu’il est 18h00 au moment où nous écrivons ces lignes et nous avons la dalle. Bref, le Nguyen Shack c’est pour nous un coup de coeur !

Tam Coc - Nguyen Shack 1

Nous faisons ici une petite dédicace spéciale à nos amis Martin et Pauline (<3) qui nous ont offert ce séjour de rêve ! Eh ouais, ils sont comme ça nos copains !

La classique

Nous finissons cette journée avec la classique balade en bateau depuis l’embarcadère principal de Tam Coc. Nous nous y sommes rendus vers 15h30 et pour les intéressés on vous recommande d’en faire de même pour éviter les foules. A cette heure-ci nous étions vraiment très peu nombreux et nous avons pu apprécier la quiétude des lieux. Cette balade est bien plus sympathique que celle de Ben Thuyen. Déjà, notre guide nous parle et se montre sympathique, ça commence mieux ! Les paysages que l’on traverse sont magnifiques et la balade, qui dure 1h30 est très agréable et relaxante. Anaïs en profitera même pour réaliser un défi qui lui avait été lancé (#Teasing).

See you bientôt la baie d’halong

C’est sur ce suspense insoutenable que nous terminons notre séjour à Tam Coc. On t’aime beaucoup Tam Coc, mais faut pas nous en vouloir, dans quelques jours on va te tromper avec ta grande soeur, la bourgeoise, qu’on appelle la baie d’Halong maritime. Instant poésie terminé.

best of photos

Vietnam - Tam Coc

Infos Pratiques

Transports

  • Bus Hué / Ninh Binh : 340.000 VND (14€). Durée : 10h30
  • Taxi Ninh Binh / Tam Coc : 50.000 VND (2€)

dodo

  • Nguyen Shack : 580.000 VND (24€) la chambre double avec SDB commune (très propre). Super chambre avec balcon et hamacs. Cadre magnifique, petit-déjeuner à volonté inclus, prêt de vélo inclus. Un gros coup de coeur.

En réservant via ces liens, vous ne payez pas plus cher et vous nous permettez de toucher une petite commission pour que l’on puisse voyager et vous faire rire encore longtemps (mais ne le dites pas à nos mamans !)

Entrée

  • Balade en bateau, Tam Coc : 390.000 VND (16€) pour deux (120.000 d’entrée par personne + 150.000 pour le bateau. A noter : un bateau pour deux « étrangers » maximum, les locaux peuvent eux monter à 5 ou 6…). Durée : 1h30
  • Balade en bateau, Ben Thuyen : 200.000 VND (8€) pour deux personnes (impossible de négocier).
    Durée : 1h15 (sûrement 1h30 s’il est moins pressé que notre chauffeur).
  • Bai Dinh : gratuit. Des voiture électriques sont proposées (30.000, l’aller, 60.000 A/R) pour vous amener à destination, mais sachez que tout se fait très bien à pied.

food

  • Minh Duc : à Tam Coc, à côté de l’embarcadère. Bon et bon marché (à l’inverse de son voisin recommandé par Jean-Michel Routard).

Prix par personne (sauf pour le logement qui est toujours pour une chambre double… tant que l’on sera en bons termes !)


Vous en voulez encore ?

Abonnez vous à notre newsletter. Renseignez votre email et cliquez sur « Je m’abonne », on s’occupe du reste 😉

Vous aimerez peut-être aussi

3 Commentaires

  • Répondre
    Anne G.
    16 février 2017 at 23 h 32 min

    Bonjour,
    Moi aussi, j’ai adoré la baie d’halong terrestre ! Il y a une lumière très particulière.
    Bonne continuation.

  • Répondre
    muriel et christian
    20 février 2017 at 22 h 15 min

    Hello Flo et Anaïs,
    Une mention spéciale pour vos photos,elles sont magnifiques.Elles nous font redécouvrir Tam Coc sous un autre jour car nous devons avouer que ce lieu ne nous avait pas laissé un souvenir impérissable.
    Vos périples en bus de nuits au Vietnam nous ont rappelé les nôtres ily a quelques années ,en 2010.Nous avions même fini par tester le train de nuit,bien plus tranquille.
    J – 14 avant notre départ au Myanmar, nous sommes dans les starting blocks et bien sur nous aurons une pensée pour vous àBagan.
    Bonne continuation

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      21 février 2017 at 14 h 24 min

      Merci Muriel et Christian 🙂 On aimerait bien testé le train aussi mais malheureusement c’est bien trop cher par rapport au bus 🙁 Dernière ligne droite, tenez bon 😉

    Laisser un commentaire