Sri Lanka

Sigiriya, Polonnaruwa & Trincomalee

Sigiriya Polonnaruwa TrincomaleeSIGIRIYA, ça envoie !

Mercredi 7 septembre. Aujourd’hui on va jouer les explorateurs à Sigiriya, pour voir le Lion Rock, un énorme rocher où se trouvait autrefois une forteresse (pour le reste les gars, il y a Wikipédia). On se lève aux aurores pour ne pas trop souffrir de la chaleur lors de l’ascension qui s’annonce plutôt rude. Nous prenons un bus local pour nous y rendre depuis Dambulla et on adore ! Ca va vite, ça ne coûte pas cher, c’est folklorique et on y fait toujours des rencontres. On arrive sur le site vers 8h30 et il fait déjà un soleil de plomb.

Petit point à préciser : à Sigiriya, il y a deux rochers. Le Lion Rock, celui que tout le monde connaît, envahit par les touristes et dont l’entrée ne coûte pas moins de $30 et un second, plus petit du nom de Pidurangala situé à l’arrière du Lion Rock. Ce dernier est gratuit contre un peu de grimpette (enfin, ça c’est ce qu’on nous avait dit) ! Vous devinerez donc celui qu’on a choisi (enfin celui que Flo ne nous a pas laissé le choix de faire) !

Les Gros Sacs se mettent donc en route pour Pidurangala, 3km à avaler sous 40°, pas un coin d’ombre et quasiment personne non plus (le bonheur). On finit non sans mal à trouver le début de l’ascension, mais là STOP, tout doux bijoux, mollo l’asticot, sort ton porte monnaie et plus vite que ça ! L’entrée n’est pas gratuite, il s’agit d’une donation mais dont tu ne choisis pas le montant, alors ben on paie !

Les choses sérieuses commencent, ça grimpe encore et toujours, personne à l’horizon ce qui est cool, mais pas forcément rassurant non plus, il fait très, très chaud et la pause s’impose à plusieurs reprises. Il nous faut finalement suivre un chemin indiqué sommairement parmi les rochers. On croise enfin âme qui vive et du coup on demande si l’escalade est faisable où non (non, non, on n’a pas peur du tout) et la réponse est que oui. Petite précision : le couple que l’on croise à l’air plutôt sportif, maillot du trail du mont blanc, Salomon aux pieds (comme nous quoi)… On continue notre chemin, et là on voit devant nous la partie à escalader (et là… c’est le drame). On se dit que quand même ça paraît plutôt dangereux, on tente vite fait (mais vraiment vite fait), et on se dit que pour notre sécurité le risque n’en vaut pas la chandelle. On a payé moins cher, mais bon quand même, ils auraient pu prévenir qu’il fallait du matos d’alpinisme.

Sri Lanka - Sigiriya Escalade

On rebrousse chemin, vraiment ultra déçus, parce qu’on voulait vraiment voir ce point de vue. Et là, clanpin et clanpine se rendent compte qu’ils se sont trompés de chemin, et ils retrouvent le sourire. Deux petits rochers plus loin, le Lion Rock s’offre à nous. Premier grand moment, le point de vue est magique, et nous ne sommes encore que quatre à en profiter. On passe un bon moment à contempler la vue et on s’éclipse une fois trop de monde. On repart heureux à Dambulla récupérer nos affaires pour notre prochain stop.

Sri Lanka - Sigiriya Pidurangala view

POLONNARUWA, des ruines et des néléphants !

C’est parti pour Polonnaruwa, à l’est de Dambulla et Sigiriya. On saute littéralement dans le bus déjà plein et on se dit qu’on va faire le trajet de 2h debout. Mais c’est sans compter sur la gentillesse des Sri-Lankais, qui ni une ni deux se poussent, changent de place, tout ça pour qu’on puisse s’asseoir l’un à côté de l’autre.

Une fois sur place, on galère un peu à trouver notre Guest House un peu excentrée du centre ville et une fois encore pas évident avec les sacs à dos et un soleil terrible. De tous nos voyages on pense qu’on a rarement eu aussi chaud. On s’empresse de demander à notre hôte s’il est encore possible de partir en safari dans le parc national de Kaudulla, mais trop tard, ça sera pour demain. On chevauche donc nos vélos pour partir à la découverte des ruines de Polonnaruwa, ancienne cité médiévale. Les droits d’entrée font un peu mal au budget (et aux fesses, dixit Flo), mais impossible de passer à côté. Au Sri-Lanka, la vie en générale est vraiment très abordable, mais on constate que les monuments ou sites à visiter coûtent excessivement chers, voire plus que chez nous.

La visite est rude après l’ascension de Sigiriya du matin, il fait super chaud et on doit se dépêcher pour ne pas se retrouver sur le site en pleine nuit. Nous n’avons pas vraiment aimé la visite, mais ça n’est qu’une question de goût (et puis c’était que des cailloux, dixit Flo). Et nous sommes forcés de voyager léger, donc sans guide, alors sur un site pareil ça n’aide pas à apprécier. C’est un peu comme si tu visitais Pompéi sans savoir ce que c’était.

Bref, petite nuit pour un grand jour : c’est l’anniversaire de Flo ! En route pour notre safari à Kaudulla où on espère entre autre voir des éléphants à leur état sauvage (#DumboDay). On saute dans une jeep, accompagnés de quatre autres personnes et de notre guide super sympa. Grâce aux yeux bioniques de notre guide, on a vu des trucs supers, mais le best a quand même été les centaines d’éléphants. On était comme des gosses, ils étaient à quelques mètres de nous seulement. Les photos parleront d’elles-mêmes. Ca sera sans doute un des moments forts de notre séjour (Anaïs a enfin vu ses « néléphants », on est tranquilles pour deux semaines).

Sri Lanka - Kaudulla Elephants

TRINCOMALEE CITY BEACH

Après notre virée sur les ruines de Polonnaruwa, on préfère changer notre itinéraire et nous décidons de ne finalement pas aller à Anuradhapura (trop de ruines, tue la ruine) et partons sur la côte en direction de Trincomalee. On se dit qu’un peu de plage nous ferait du bien (et ouai les mecs, c’est fatiguant de voyager : aucun commentaire toléré sur le sujet). 3h30 de bus avec l’intégrale de la discographie du roi de la pop hindou de notre chauffeur, ou plutôt de notre pilote devrait-on dire, un vrai régal, mais on ne s’étendra pas sur le sujet (nos mamans aussi lisent nos articles et on n’a pas envie de se faire rapatrier pour si peu).

On pose nos valises (enfin nos sacs) à Uppuveli et on passera une bonne journée et-demi à ne rien faire, autre que baignade, lecture, vous raconter nos aventures et… la chasse aux moustiques. On vous explique : ca fait presque dix jours qu’on est partis maintenant et on commence à avoir un peu de linge sale, qu’on stock dans le sac de Flo (pas folle la guêpe Anaïs). Et vous apprendrez peut-être que nos amis les moustiques sont attirés par les fortes odeurs. On ne vous dit pas, vu l’odeur des chaussettes de Flo, (et y’a pas de mot pour le décrire) c’est toute une colonie qu’on avait dans notre chambre. Alors, clanpin et clanpine ont bien passé une heure à éclater des moustiques entre leurs mains (mention spéciale à Anaïs qui en a dégommé deux d’un coup). Ce petit stop nous aura fait du bien après avoir pas mal crapahuté ces dix premiers jours.

Sri Lanka - Trincomalee

Enfin une journée de merde !

Finalement, on reprend la route le dimanche 11 septembre pour rejoindre Kandy, afin d’y prendre le train pour Nuwara Eliya. Et là, on vit THE journée… de merde.

Ca commence par le propriétaire qui essaie de nous arnaquer de quelques roupies. On n’est pas à ça près direz-vous, mais sur le principe nous ne sommes pas d’accord. On enchaîne ensuite avec un premier bus, qui nous emmène à notre second bus où on passera 5h30 noyés de chaud. Et ça n’aurait pas été drôle si on n’était pas arrivés à Kandy en plein dans les bouchons. Une fois arrivés, on se rend directement à la gare pour pouvoir acheter nos tickets pour Nuwara Eliya le lendemain, mais on a vraiment un souci avec les trains, pas de place pour les huit jours à venir. Il faudra gérer cela en live le lendemain matin, mais on n’est pas très sereins.

Ensuite, on se rend à la Guest House que nous avons repérée sur Booking, qui se trouve près de la station de train (plus facile pour repartir le lendemain). Comme le budget est serré, nous avons décidé de ne pas la réserver et d’y aller directement pour négocier (y’a pas de petites économies). Et là, l’adresse indiquée nous mène tout droit à… un marchand de chaussures ! On passe un bon quart d’heure à tourner, on demande à un agent de police qui nous dit que notre Guest House est à 6km au nord, on se dit qu’il n’a rien compris, on redemande à l’office du tourisme et le couperet tombe : l’agent avait bien raison. Alors en gros, les petits malins de la Guest House, te mettent une fausse adresse pour que tu bookes par commodité et que tu te retrouves forcé d’aller à perpette les alouettes puisque tu as réservé. On commence à ne plus en pouvoir, les sacs commencent sérieusement à peser et on n’a toujours rien avalé. On se pose donc pour manger et là… tilalilalou, c’est dégueulasse.

Bon, on repart en chasse d’un logement toujours près de la gare pour le lendemain, Flo négocie dure une chambre avec un vieux monsieur vraiment pas très sympathique, et quand on arrive dans la chambre, c’est le drame. Les toilettes sont sales, visiblement les draps n’ont pas été changés et la moutarde commence à monter. Il nous montre donc une seconde chambre, même combat. Flo gère la récupération de l’argent pendant qu’Anaïs calme ses nerfs en cherchant un tuk-tuk.

On se rend finalement chez la petite dame qui nous avait accueilli quelques jours plus tôt et qui nous accueille à bras ouverts avec son mari. Le soulagement. On sera tellement dépités, qu’on ne redescendra même pas en ville pour dîner, on finit avec une bonne douche gelée (même effet que quand tu es sous la douche et que ta mère tire de l’eau pour faire la vaisselle, fois mille bien évidemment) on se couchera bercés par les gargouillis de nos ventres.

PS : c’était une journée difficile, mais nous avons quand même le sourire, pas d’inquiétude, il y en aura sans doute d’autres (enfin pas trop quand même stp petit Jésus des voyageurs).

Infos Pratiques

Transports

Bus Dambulla/Sigiriya : 40 LKR (0,25€). Durée : 40mn
Bus Dambulla/Polonnaruwa : 96 LKR (0,6€). Durée : 2h
Bus Polonnaruwa/Trincomalee : 350 LKR (2€).
Bus Trincomalee/Uppuveli : 20 LKR (0,1€). Durée : 15mn
Bus Trincomalee/Kandy : 220 LKR (1,3€). Durée : 5h15

Entrée

Entrée « donation » Pidurangala : 500 LKR (3€)
Entrée site Polonnaruwa : 3.550 LKR (21€)
Safari Kaudulla National Park : 4500 LKR (27€) comprenant jeep + trajet jusqu’au parc + entrée au parc

dodo

PolonnaruwaNature Park Guest House : 2300 LKR (14€) la 1ère nuit réservée via booking + 1000 LKR (6€) la 2nde nuit négociée en direct. Chambre bien mais un peu éloignée du centre.
Uppuveli – Eagle Wings In : 3000 LKR (18€) la nuit. Propre, à côté de la plage.

En réservant via ces liens, vous ne payez pas plus cher et vous nous permettez de toucher une petite commission pour que l’on puisse voyager et vous faire rire encore longtemps (mais ne le dites pas à nos mamans !) 

Prix par personne (sauf pour le logement qui est toujours pour une chambre double… tant que l’on sera en bons termes !)

Best-of photos

Sri Lanka - Sigiriya, Kaudulla, Polonnaruwa, Trincomalee


Vous en voulez encore ?

Abonnez vous à notre newsletter. Renseignez votre email et cliquez sur « Je m’abonne », on s’occupe du reste 😉

Vous aimerez peut-être aussi

3 Commentaires

  • Répondre
    GoD
    14 septembre 2016 at 14 h 53 min

    Haha l’aventure c’est l’aventure comme dirait l’autre ^^ la dernière journée à été assez hard apparemment. C’est pas plus mal en fait, la suite se sera que du bonheur après tout ça 😉 Profitez bien et bon courage les gros sacs !!! Bises GoD

  • Répondre
    Pépette
    20 septembre 2016 at 21 h 59 min

    du bonheur d’avoir de vos nouvelles les loulous!!
    Hâte de lire la suite! mouakk!

  • Répondre
    Chris
    20 décembre 2016 at 23 h 32 min

    Entre Sigirya et Adam’s Peak, c’est pas votre truc les escaliers !!! 😀

  • Laisser un commentaire