Chili

Premiers pas en Amérique du Sud à Santiago du Chili

Voilà, voilà, Les Gros Sacs tournent la page Asie et Australie snif 🙁 On remballe les tongs, le maillot de bain et on attaque le bronzage inversé ! C’est parti pour de nouvelles aventures en Amérique du sud ! Et comme vous l’avez compris, on attaque par le Chili et sa capitale Santiago.

14h de décalage horaire, un régal !

Mercredi 5 juillet. Au programme du jour : réveil à 3h00 du matin, puis 3h de vol de Melbourne jusqu’à Auckland, 6h d’attente à l’aéroport puis 11h de vol jusqu’à Santiago. Comme on aime les défis (enfin comme on nous en a lancé un surtout), on va tenter de se faire surclasser pour le premier vol. On met nos plus beaux habits (les mêmes que tous les jours donc), on fait un super speech au monsieur du check-in, qui rigole et mord à l’hameçon. Ca sent très, très bon pour nous tout ça. Quelqu’un vient nous chercher spécialement et nous installe en business cl… ET PAS DU TOUT !!! On s’installe en éco comme d’habitude, avec en bonus des Gremlins bien excités devant et derrière : jackpot ! Lot de consolation : l’hôtesse de l’air bien sympathique remarque que nous sommes français et propose une bouteille de vin à Flo. Bon ok il est 8h00 du mat’ mais comment refuser ? On ne voudrait pas que notre réputation souffre à cause de nous. Bref, le second vol passera crème pour Flo (zzzZZZZzzzzzZZZZZ), mais beaucoup moins pour Anaïs qui ne fermera pas l’oeil jusqu’à Santiago !

Tiens, on en profite pour râler contre l’aéroport d’Auckland, élu aéroport le plus radin du monde par le guide des Gros Sacs : 30 minutes de Wifi gratuit par personne ! Et euh on fait quoi nous pendant les 5h30 d’attente restantes ?!

scandal

A Santiago, on retrouve nos amis Ricardo et Gipsy, rencontrés 10 mois plus tôt au Myanmar ! Et ça fait plaisir de les revoir ! Il nous accueille chez eux pendant les 5 jours où nous sommes à Santiago. La première chose qui frappe quand on arrive à Santiago, c’est l’omniprésence de la magnifique et imposante Cordillère des Andes. On la voit depuis l’avion, depuis la route, depuis le centre ville, depuis partout ! Et c’est juste splendide, et c’est aussi un très bon point de repère pour ne pas se perdre !

Bon c’est pas le tout, mais c’est l’heure de la sieste pour Anaïs qui a du sommeil en retard. On vous prévient tout de suite, il y a 14h de décalage entre Melbourne et Santiago, donc vous allez lire à de nombreuses reprises les mots : fatigué, déphasé, sieste, etc… On goûtera à nos premières empanadas faites maison, et on sent que ça va être la base de notre alimentation pour les prochaines semaines !

Aparté cuisine : Jamy, c’est quoi une empanada ? C’est très simple Fred, les empanadas ce sont des chaussons fourrés à tout ce que tu veux : viande, oignons, fromage, jambon etc…

Santiago Express

Jeudi 6 juillet. Malgré la fatigue, nous partons quand même faire un tour dans Santiago (ohhh qu’ils sont courageux). On se balade donc pour jeter un oeil aux principaux attraits de la ville (et il y en a peu) : la Moneda, le Palais de l’Élysée chilien et tous les bâtiments qui se situent dans le coin, la Plaza de Armas (la première d’une grande série), le marché central, etc… Bref, rien de palpitant.

Santiago - Plaza de Armas 1
Santiago - Allende

Le vrai kiff, c’est de regarder entre 2 bâtiments et d’apercevoir la cordillère des Andes enneigée au loin ! Bon, on avoue qu’on n’avait pas des échos fous de Santiago, donc avec la fatigue on ne s’est pas non plus trop mis la pression pour parcourir la ville en long, en large et en travers ! D’autant plus qu’on savait que des pizzas maisons préparées par le chef Ricardo nous attendaient à notre retour ! On va donc dire que la partie la plus intéressante, c’était en rentrant ! Pizza, apéro, bière, amis, bref on ne manquait pas de grand chose (bon ok on n’aurait pas craché sur 10° de plus) !

Vendredi 7 juillet. On démarre cette journée avec un peu de culture les amis (et oui il en faut). On se rend au centre culturel La Moneda (sous le palais) pour  assister à une expo sur Andy Warhol. C’est très bien fait et très sympa.

Santiago - Centre Culturel La Moneda - Warhol

On ne sait pas si on vous l’a encore dit, mais nous sommes encore complètement déphasés, on s’endort à 4h00 du matin, on ne dort quasiment pas et forcément, il est à peine 12h00 que nous sommes déjà au fond du seau. On rentre donc pour une bonne sieste de papys (un bonjour à tous les papys qui nous lisent d’ailleurs et on sait qu’il y en a). Comme hier, on se fait une bonne soirée de copains avec pizza, bière et… Monopoly ! Oui, c’est la nouveauté, on a fait une petite folie et on s’est acheté un Monopoly (on en pouvait vraiment plus du Uno)… mais attention pas n’importe quel Monopoly ! Celui qui se joue avec des cartes. Un conseil : foncez l’acheter, c’est un régal ! On remercie nos amis Fran et Ethel, rencontrés aux îles Togian pour la découverte !

Tremblement de terre et araignée mortelle

On ne voudrait surtout pas vous faire peur, mais nos amis chiliens nous ont prévenu de deux choses de base ici au Chili. Petit un, les tremblements de terre : il y en a environ un par semaine, mais c’et rien ! C’est comme une bonne averse dans le nord, ça ne choque personne ! Ils nous apprennent donc les gestes qui sauvent à base de triangle de survie ! Bon, on n’a pas tout compris, mais il faut se mettre à l’abri en gros ! Petit deux, les araignées : il y en a un type qui s’appelle l’Araña de Rincón. Elle se balade un peu partout dans la maison et sa toute petite particularité c’est qu’elle est mortelle ! Ils nous apprennent donc encore une fois les gestes qui sauvent : ne jamais marcher pied nus, toujours secouer ses vêtements et ses chaussures avant de les enfiler etc… Autant vous dire que ça aide pas à dormir serein ce genre de trucs !

Peur

Quand on annonce à Anaïs pour les araignées… 

Du froid et de la neige !

Samedi 8 juillet. Ricardo et Gipsy profitent de leur week-end pour nous amener au Cajón del Maipo, à 1h30 de Santiago. Là-bas on est en plein coeur de la Cordillère ! Avantage : c’est très, très, très beau ! Inconvénient : c’est très, très, très froid ! On a même le droit à un peu de neige. Mais franchement le paysage vaut le coup avec ce lac au milieu des montagnes !

Santiago - Cajon del Maipo 1
Santiago - Photo Ricardo - Cajon del Maipo - Les Gros Sacs 1Photo de Ricardo.
Santiago - Photo Ricardo - Cajon del Maipo AnaisPhoto de Ricardo.

Toujours dans le froid, Ricardo et Gipsy nous emmène découvrir le temple Bahai de Santiago ! On n’avait aucune idée de ce que c’était et en fait il s’agit d’un temple de la religion appelée Bahaïsme, une religion se décrivant comme « religion mondiale indépendante »… La vue depuis le temple est plutôt cool au coucher du soleil !

Santiago - Photo Ricardo - Temple Bahai - Les Gros Sacs 2Photo de Ricardo.
Santiago - Temple Bahai - Sunset

Du coup, pour se réchauffer comme il se doit, on prépare à nos amis un bonne… tartiflette évidemment ! Oui, oui c’est la 4ème en 4 semaines on sait ! Mais bon, on fait découvrir la gastronomie française, on n’y peut rien, on fait pas ça pour le plaisir !

Santiago - Photo Ricardo - TartiflettePhoto de Ricardo.

Dimanche 9 juillet. C’est déjà notre dernière journée à Santiago. Ricardo et Gipsy nous emmène découvrir le Museo de la Memoria y los Derechos Humanos (musée de la mémoire et des droits de l’homme, ouais, ouais on maîtrise pas mal l’espagnol). C’est pas mal fait et intéressant pour comprendre l’histoire du pays et notamment tout ce qui s’est passé durant et après le coup d’état de Pinochet en 1973. En face, on se balade au parc Quinta Normal puis on s’en va en direction du Cerro San Cristobal, la colline la plus connue de Santiago pour avoir une belle vue sur la ville… Enfin ça, c’est en théorie, car Santiago est une ville tellement polluée que pour nous ça sera une belle vue sur le nuage de pollution. Dommage, car d’après nos amis, la vue est plutôt spectaculaire. Vous aurez peut-être plus de chance que nous ! On en profite quand même pour tester le mote con huesillo, une spécialité chilienne qui consiste en un jus de pêche extrêmement sucré, de pêche séchée et de blé ! C’est… intéressant dirons-nous !

Santiago - Cerro San Cristobal
Santiago - Photo Ricardo - Cerro San Cristobal - Telepherique 1Photo de Ricardo.
Santiago - Photo Ricardo - Cerro San Cristobal - NousPhoto de Ricardo.

Pour finir la journée on se rend au Pueblito de Los Dominicos, un ancien village reconverti en centre artisanal où vous trouverez un peu de tout : des bijoux, des peintures, des jouets, des sculptures, des choses bizarres, des choses très moches etc… Anaïs était ravie de cet endroit (sûrement grâce aux 8000 stands de bijoux), Flo (le rabat-joie) beaucoup moins !

Santiago - Pueblito de Los Dominicos 1

Voilà voilà, Santiago c’est fini, on met le cap au nord direction Valparaiso.

Best of photos 

Chili - Santiago

Vous en voulez encore ?

Abonnez vous à notre newsletter. Renseignez votre email et cliquez sur « Je m’abonne », on s’occupe du reste 😉

Vous aimerez peut-être aussi

6 Commentaires

  • Répondre
    Aurore
    3 août 2017 at 14 h 47 min

    Coucou !! Oui je suis toujours là ^^
    Vous aviez des vêtements chauds dans votre sac au départ ?
    Tiens je viens de voir un film qui se passait à Santiago, une mujer fantastica, mais je n’ai pas vu la Cordillère 🙁

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      3 août 2017 at 17 h 25 min

      Hello Aurore, tu nous avais manqué :p Yes on avait tout prévu dans le sac : pour le chaud et le froid 😉 Rohhh, un film au Chili sans voir la Cordillère, sacrilège ! Ils mangeaient des empanadas au moins j’espère !

      • Répondre
        Aurore
        4 août 2017 at 11 h 41 min

        Ah ça doit peser dans un sac les vêtements chauds …
        Pour le film : ils ont mangé Thaïlandais une fois (le comble !) , et après ils n’ont plus mangé.
        Profitez bien en Amérique du sud 😉

        • Répondre
          Les Gros Sacs
          4 août 2017 at 15 h 11 min

          Pas forcément si lourd que ça. On avait prévu des habits techniques assez léger mais chaud. Mais oui ça rajoute du poids et de la place en + des tshirts et tongs :p

          • Aurore
            4 août 2017 at 15 h 14 min

            Encore une question : vous avez utilisé vos habits technique en Asie ? ( je me demande si je dois en prévoir vu la chaleur là bas …)

          • Les Gros Sacs
            4 août 2017 at 18 h 11 min

            Yes ça nous a bien servi 😉 Même si il fait chaud la plupart du temps, il y a des endroits où il fait froid. La polaire c’est indispensable partout. La doudoune on l’a utilisé quelques fois (quand tu montes en altitude, trek etc…) et le coupe vent/imper sert bien quand il pleut (et avec la mousson en Asie c’est loin d’être rare !).

    Laisser un commentaire