Myanmar

Mandalay et ses environs

Mandalay


Carte Yangon Mandalay Amarapura InwaDimanche 25 septembre, 21h
. Nous sommes toujours trempés mais il est l’heure de monter dans le bus pour 9h de trajet jusqu’à Mandalay. Nous avions réservé un bus VIP afin de voyager confortablement, mais on essayera quand même de nous faire monter dans le bus classique qui part en même temps. Il aura fallu insister (Anaïs est montée dans le bus et n’a plus bougé) pour avoir enfin accès à ce bus de luxe avec lit couchette, minibar à volonté, service de restauration, douche… nan on déconne, il y a juste des sièges un peu plus grands que la normale, un croissant et de l’eau, ce qui est tout de même déjà très appréciable.

Les Gros Sacs deviennent les Tuches le temps de se changer dans le bus histoire d’avoir les fesses au sec. Autant dire que les sièges de devant et derrière se sont transformés en étendoir à chaussettes et sous-vêtements pour le plus grand plaisir des yeux et des narines des autres passagers.

Mis à part la clim à 10° et les gens qui ronflent, le voyage se passe plutôt tranquillement et nous arrivons à Mandalay sur les coups de 6h00 du matin. A peine le temps de négocier un taxi et nous voilà à l’hôtel qui nous paraît bien trop classe pour nous, mais on prend volontiers. On nous offre même le petit-déjeuner le temps que notre chambre soit prête (que demande le peuple) !

Une petite sieste plus tard, nous voilà en train d’explorer Mandalay à vélo : marché du jade, pagodes et bouddhas nous occuperont la première partie de la journée. Anaïs se prend pour Catherine Laborde en annonçant que la pluie va nous tomber dessus sous peu… et elle a raison (pour une fois), (comme toujours) ! On se met à l’abri dans un mall à moitié encore en construction pour se restaurer.

DSC00789_SnapseedlowMarché du jade

Une fois l’orage passé, on repart pour voir les ateliers où ils battent les feuilles d’or à la masse pour les agrandir (il faut taper une bonne dizaine d’heure à la massue sur une feuille d’or de 2cm pour en faire une feuille de 10cm environ*). On finira la journée complètement à plat par la visite du palais royal. Quand on dit à plat, on entend par là que nous étions bien fatigués (la ville est trèssss étendue) et nous nous sommes rendus compte que nous avions chacun une roue à plat certainement depuis le début de la journée.

DSC00818_Snapseedlow

*chiffres totalement approximatifs mais vous avez compris l’idée !

Amarapura, journée du fail

Lundi 26 septembre. Nous partons à la découverte d’Amarapura, une ancienne capitale de la Birmanie. 1er défi : trouver le bus local qui s’y rend (le n°8). Etant donné que les numéros des bus sont écrits en birman, ça ressemble un peu à une partie de pictionnary: « j’ai un fer à cheval à l’envers avec un demi cercle à gauche », « oui ça doit être ça, prenons ce bus Bob » (on vous laisse le soin de regarder à quoi ressemble le birman).

Le chauffeur de bus birman pouvant être fourbe à ses heures perdues, il tente de nous glisser la fameuse carotte à touriste. Malheureusement pour lui, une gentille dame nous dira que le prix est de 200 et non pas 300 comme annoncé par Mr Carotte.

Le programme de cette journée établi par Anaïs devait se décomposer en deux temps forts : voir les moines prendre leur repas à 10h15 pétante au temple Bagaya, puis se balader dans les rue d’Amarapura en traversant le fameux pont Ubein.

DSC00927_Snapseedlow

Le bus nous dépose à 10h00 à environ 1km d’Amarapura, donc en se pressant un peu on devrait pouvoir être à l’heure au temple. On accélère le pas et arrivons à 10h10 non loin du temple selon nous. Mais n’ayant ni plan, ni indications de ce à quoi ressemble le temple, nous comptons sur la bienveillance des locaux. Un gentil monsieur nous indique que le temple Bagaya est trèssss loin de là où nous sommes, mais il se propose de nous amener en scooter. Impeccable, on devrait pouvoir y être à l’heure et en plus on se paie un tour de scooter.

Il est 10h14 et il nous dépose juste devant l’entrée du temple Bar Ga Ya… alors que nous voulions aller au Bagaya… Pas de panique, les noms en birman sont souvent un peu différents de ce à quoi on s’attend. Mais en demandant à l’entrée, on nous dit qu’ici c’est un musée et qu’on n’est pas près de voir un moine ! Un rapide coup d’œil au GPS et on se rend compte que le gentil monsieur nous à déposé 5km plus haut (de là où le bus venait en fait) et que nous sommes maintenant complètement à l’écart d’Amarapura. #FAIL

Pas le choix, on se décide à marcher en direction de là où nous étions à l’origine ! Mais on se met surtout en quête d’une autre bonne âme pour nous prendre en stop. Une dame marchera 200 mètres avec nous pour nous mettre sur le bon chemin… Bingo, après 5mn de marche, cette même dame revient nous prendre en scooter (sûrement par pitié) pour nous ramener dans Amarapura. Un vrai pilote la petite dame !

C’est là que ça devient (un peu) marrant. On se rend compte que l’endroit où le 1er scooter nous à pris était à environ 50 mètres du temple que nous cherchions.

Fail

Ayant raté le seul « impératif » de notre journée, on se baladera sans pression. Visites classiques de temples, pagodes, écoles bouddhiques pour finir avec la traversé du pont Ubein.

DSC00945_Snapseedlow

Retour sur Mandalay pour admirer le coucher de soleil depuis la colline qui surplombe la ville. Rebelote pour trouver le bus local qui va « bien ». Après moult détours et embrouilles, on arrive enfin au pied de cette colline. Il est déjà tard et le soleil ne va pas tarder à se faire la malle donc on met les gaz. On rencontre par la même un couple de chiliens très sympa. Nous arrivons tous les quatre à mi chemin quand le soleil se couche, donc on profite de la vue qui s’offre à nous à ce moment là. Et ça n’est pas si mal que ça !

Pour finir cette journée, nous irons manger avec Ricardo et Gipsy, le couple chilien, avec qui nous passerons un très bon moment.  

Inwa, balade à la campagne d’antan

Mardi 27 septembre. Aujourd’hui, direction Inwa, une autre ancienne capitale royale de Birmanie, à 45mn de Mandalay. Vous connaissez la chanson : pictionnary/bus et en voiture Simone. D’ailleurs un grand merci au Routard qui a réussi l’exploit de ne donner que des fausses indications sur les endroits où prendre les bus locaux. Ca aurait été trop facile sinon**.

45mn de bus, 15mn de marche et une traversée en bateau plus tard, nous voilà à Inwa. Concrètement, si vous voulez imaginer à quoi ça ressemble, fermez les yeux et pensez à la petite maison dans la prairie ! On se croirait revenu dans le passé.

Des carrioles à foison (environ 50) pour nous accueillir, les 2 seuls touristes présents à cette heure. Ce qui est agréable c’est que les conducteurs de ces carrioles ne sont pas du tout insistants. Après avoir répondu « non merci » à la cinquantaine de proposition de balades, voilà t’y pas que Jean-Michel Carriole nous suit pendant plus d’une heure partout où nous irons. Et tous les 500 mètres, son prix de baisser de 10%. Quel modèle de persévérance ! A enseigner dans toutes les écoles de commerce.

DSC01020_SnapseedlowJean-Michel Carriole

Ceci mis à part, on se balade pendant 3 bonnes heures par 40 degrés dans les champs, la boue et les rizières. Concrètement, c’était une balade à la campagne classique (50 ans en arrière certes), mais Anaïs a trouvé ça fantastique (Il ne faut pas grand chose pour l’émerveiller) !

Au détour d’un chemin, le conducteur d’une carriole nous hèle au loin. Autant vous dire qu’après avoir été suivi un bon bout de temps par Jean-Michel Carriole, on en avait notre claque, donc on répond classiquement mais fermement « hello no no thank you bye bye laisse nous tranquille». En nous approchant on se rend compte qu’en fait il s’agit de Ricardo et Gipsy qui visitent Inwa en carriole !

DSC01063_Snapseedlow

14km plus tard, nous sommes sur les rotules et on reprend notre activité préférée du moment : le scooter stop. Après quelques tentatives, ça marche et on se fait ramener jusqu’à l’embarcadère. On attrape ensuite un bus retour pour Mandalay non sans peine et hop petit repos bien mérité à l’hôtel.

On retrouve ensuite Ricardo et Gipsy pour dîner ensemble et boire une bonne bière fraîche amplement méritée.

** (Flo) Si tu me lis Jean-Michel Routard, il serait bon que tu ailles (re?)faire un tour au Myanmar : les adresses sont souvent mauvaises ou imprécises, les prix (quand ils sont indiqués) sont très souvent faux (notamment les pass & les droits d’entrée des villes/régions). Non pas qu’on ait l’impression que tu aies écris le guide depuis ton canapé dans le Larzac mais pas loin.

Best of photos

Myanmar - Mandalay, Amarapura, Inwa

Infos Pratiques

Transports

Bus Mandalay/Amarapura : 200 Kyatts (0,2€). Durée : 30mn
Bus Mandalay/Inwa : 500 Kyatts (0,35€). Durée : 45mn
Traversée en bateau à Inwa : 1200 Kyatts (0,85€). Durée : 2mn
MiniBus Mandalay/Bagan : 9000 Kyatts (6,5€). Durée : 6h

Entrée

Pass « Mandalay » (donne droit à plusieurs sites) : 10.000 Kyatts (7€)

dodo

Mandalay – The Home Hotel : 23800 Kyatts (17€) la nuit. Magnifique, limite hôtel de luxe avec portier. Un régal.

En réservant via ces liens, vous ne payez pas plus cher et vous nous permettez de toucher une petite commission pour que l’on puisse voyager et vous faire rire encore longtemps (mais ne le dites pas à nos mamans !) 

Prix par personne (sauf pour le logement qui est toujours pour une chambre double… tant que l’on sera en bons termes !)


Vous en voulez encore ?

Abonnez vous à notre newsletter. Renseignez votre email et cliquez sur « Je m’abonne », on s’occupe du reste 😉

Vous aimerez peut-être aussi

4 Commentaires

  • Répondre
    Ricardo
    9 octobre 2016 at 23 h 38 min

    Fantástico!!!!

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      10 octobre 2016 at 3 h 25 min

      Gracias!

  • Répondre
    FOUQUE
    10 octobre 2016 at 18 h 44 min

    super !
    on a fait le Sri Lanka en janvier et en décembre nous partons en Birmanie….
    j’attends la suite du voyage . j’ai déjà réservé pour Rangon mais je pense que je vais tenter The Home Hotel (vous aviez réservé à l’avance?)
    bonne continuation

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      11 octobre 2016 at 8 h 30 min

      Si vous pouvez loger au home hôtel n’hésitez surtout pas ! Nous avions réservé 2 ou 3 jours à l’avance sir booking (regarder aussi sur agoda c’est souvent un peu moins cher)

    Laisser un commentaire