Chili

Chili : Grand Nord & Salar de Surire

Après San Pedro de Atacama, on voulait pousser encore un peu plus loin au Chili et voir le Grand Nord où se trouve notamment l’incroyable Salar de Surire !

Etape 1 : Arica ! 

Jeudi 3 et vendredi 4 août. Avis à la population, nous sommes fatigués, très fatigués ! Pourtant, on ne peut pas vraiment dire qu’il y ait de quoi, mais une bonne grosse fatigue s’empare de nous ! C’est complètement au ralenti que nous arrivons à Arica, petite ville de bord de mer à seulement quelques kilomètres du Pérou et de la Bolivie. Le moins que l’on puisse dire c’est que cette bourgade bouge à 100 à l’heure ! Il y a du monde partout, tout le temps, ça grouille ! Ha oui et un truc à savoir aussi sur cette ville c’est qu’il n’y pleut jamais ou presque ! C’est la ville la plus aride au monde ! Vous êtes contents de le savoir n’est-ce pas ?! Bref, Arica ce n’est pas non plus la folaïe niveau visite. Il y a El Morro, c’est l’emblème de la ville. C’est une colline qui surplombe le centre ville où trône le plus grand drapeau du Chili ainsi qu’un monument commémoratif à la guerre du Pacifique. Mais c’est haut, très haut, trop haut et on n’a absolument pas le courage d’y grimper !

Arica - El Morro

Entre deux rédactions d’article on va quand même jeter un oeil à la Cathédrale San Marcos qui est super mignonne et surtout qui nous vient de notre bon vieux Gustave Eiffel !

Arica - Cathedrale San Marcos

Un truc vraiment super qu’on a adoré à Arica, c’est le marché au poisson ! Directement sur les quais, les pêcheurs découpent et vendent leurs prises du jour entourés d’une nuée de pélicans et d’éléphants de mer ! C’est populaire, ça crie, ça rigole, ça se dispute, c’est tout ce qu’on aime !

Arica - Pecheur
Arica - Marche Poisson

Voilà grosso modo pour Arica. Si on est ici, c’est surtout que nous avons très, très envie de voir le Grand Nord du Chili et son fameux Salar de Surire et qu’Arica sera notre point de départ pour une expédition de trois jours que nous allons faire grâce à Terra Chile, une agence de voyage locale au Chili  !

C’est parti pour le Grand Nord !

Samedi 5 août. On quitte Arica à 9h30 après avoir fait la connaissance de notre compagnon de route Enrique pour les trois prochains jours. Avant toute chose, Enrique nous en apprend un max sur Arica en nous emmenant à El Morro ! On est tellement content de ne pas l’avoir monté à pied avant, parce qu’on peut vous dire que c’est sacrément raide ! De là, la vue est vraiment très belle. On y voit le port, ses bateaux, ses containers, son marché et puis aussi toute la ville !

Arica - Conteneurs
Arica - Ville

Enrique nous dit tout du pourquoi du comment de la ville ! Posez-nous n’importe quelle question sur Arica, on est incollable ! On fait un stop dans un immense marché typique de la région où on achète les meilleures fraises du monde !

Arica - Mercado - Fruits
Arica - Mercado - Olives

On s’arrête ensuite sur la route pour observer les geoglifios del valle de Lluta  (ce sont des dessins de lamas ou d’humains réalisés ici par des entassement de pierres noires posées sur le sable à flanc de colline) (regardez la photo, c’est plus facile à comprendre) et on prend ensuite la route panaméricaine direction la vallée d’Azapa !

Arica - Geoglifios del valle de Lluta
On visite alors le Museo arqueológico San Miguel de Azapa où se trouve les plus vieilles momies du monde (c’est pas nous qui l’inventons cette fois), (eh ouais, elles peuvent aller se rhabiller les momies d’Egypte) ! Le musée possède une importante collection de momies chinchorros (les chinchorros étaient des tribus de pêcheurs qui occupaient le nord du Chili vers -6000 av. J-C), (qu’est-ce que vous allez être intelligents grâce à nous) ! Ma fois, quelque peu morbide cette petite excursion, mais forte intéressante ! On prend notre déjeuner dans un petit restaurant tout mignon à base d’empanadas et de jus de maracuya délicieux (#QuiSenFout) !

Valle Azapa - Empanadas

La route en direction de Putre est tout simplement fantastique ! On passe des paysages désertiques où les dunes ne sont que des amas de pierre, puis on passe dans des vallées verdoyantes entourées de dunes de sable, c’est un régal. On s’arrête pour admirer les cactus candélabres pour le moins particuliers…

Cactus candelabres 3
Cactus candelabres 1

A cet instant, Enrique nous explique que l’on se trouve dans l’un des endroits du monde où le magnétisme est réputé très important ! Pour nous en faire la démonstration, il s’arrête sur le bas côté, se met au point mort et nous dit d’observer ! La voiture se met alors à reculer d’elle-même alors que nous sommes en descente ! On est scotché et Enrique se marre bien ! Alors vous voulez savoir ?! En fait, il n’y a rien de magnétique là-dedans, il s’agit d’un simple effet d’optique de la route ! On a l’impression d’être en descente alors qu’en fait nous sommes en montée d’où cette impression que la voiture est tirée vers l’arrière !

Road 2
On s’arrête ensuite au belvédère de Pukara de Copaquilla où un canyon de 150M de profondeur s’offre à nous !

Pukara de Copaquilla

On fait un dernier stop au petit village de Socoroma, tout mignon et minuscule, seulement une quarantaine de personnes y vivent !

Socoroma - Road
Socoroma - Cimetiere Door

On arrive finalement à la tombée de la nuit à Putre où nous passerons la nuit ! Avant d’aller dormir, Enrique nous emmène dîner dans l’une de ses petites adresses pour nous faire goûter de l’alpagua ! Un délice !

Salar de Surire

Dimanche 6 août. L’objectif du jour c’est le Salar de Surire. Pour y arriver, pas mal de route nous attend. Mais ce qui est sympa ici, c’est que la route est toujours magnifique et remplie de vie ! Des dizaines de montagnes et de volcans forment le paysage du jour, tout comme des centaines de vicuñas, lamas et alpacas ! C’est le festival, il ne se passe pas 5 minutes sans que l’on voit un troupeau sur le côté de la route ! Le trajet passe donc très bien, notre super guide Enrique nous trouve toujours des points de vue extra pour prendre de belles photos. Il accompagne aussi Flo dans ses délires à la Spielberg pour prendre des plans vidéo marrants ! Et vas-y que je fais marche arrière, attend met toi plutôt là, je vais faire de la poussière, filme ici ça va être trop bien ! On tient la une belle doublette de réalisateurs !

Volcan 1
Altiplano
Vicunas 1
Lamas et Alpacas 1

Après quelques heures de piste, nous arrivons au fameux Salar de Surire, et là les amis, on peut vous dire qu’on n’a pas été déçus du voyage ! Se dresse devant nous un magnifique désert de sel, avec comme d’habitude de belles montagnes en arrière plan et comme cerise sur le salar : des centaines de flamants roses, que dis-je des milliers, voir même des millions ! Oui on s’emballe, mais il y en avait vraiment un paquet ! On passe un moment là à observer ce sublime paysage. On en vient même à philosopher (c’est vous dire si c’était beau) et se dire que l’on est vraiment privilégiés de pouvoir observer ça. On fait le tour complet du salar, ce qui nous permet de bien l’observer sous tous les angles et d’approcher de plus près les flamants roses et les vicuñas/lamas/alpacas et même des nandous (autruches). Le spectacle est toujours aussi incroyable. Franchement, si vous êtes dans le coin, ne ratez pas cet endroit, il est noté 3 gros ventres dans le guide des Gros Sacs.

Salar Surire - Flamingos 3
Salar Surire 2
Salar de Surire - Flamingos 2

On roule quelques minutes de plus pour voir apparaître en contrebas les Termas de Polloquere (nous sommes maintenant dans la réserve nationale Las Vicuñas) ! Un petit lagon d’un beau bleu turquoise avec ses volutes de vapeur qui flottent à la surface (Jean-Michel Poésie, c’est cadeau) ! C’est ici que nous ferons la pause pique-nique ! Après s’être élargie la paroi abdominale, il est l’heure d’aller goûter cette eau ! A première vue, ça ne fait pas plus envie que ça. Nous sommes en doudoune, il y a du vent, on se caille un peu quoi ! On fait quand même les foufous (comme quand on était jeunes et inconscients), on sort les maillots de bain et on se jette à l’eau ! Enfin… on y rentre touuuuut douuuuuuucement, car c’est hyper chaud : plus de 60° (selon notre thermo… Enrique) ! Mais une fois dedans, on est plutôt bien ! Il y fait même trop chaud, on ne s’y attardera donc pas trop ! Le bonheur en sortant : notre corps ayant pris une bonne claque thermique, on n’a même pas froid ! On se balade à moitié à poil tranquille et on a chaud (enfin Flo… moi je ne me balade pas à poil, je suis une princesse et j’ai pas de poils) !

Termas de Polloquere 5
Termas de Polloquere 4
Termas de Polloquere 2
Termas de Polloquere - Anais

Allez on remballe nos slips de bain et on reprend la route jusqu’au bureaux de la Conaf où l’on passera 15 minutes à jouer avec des viscachas absolument pas farouches du tout ! Anaïs se fera même grimper dessus (en tout bien tout honneur évidemment). Bien mignonne cette petite bestiole !

Viscacha 2
Viscacha 4
Viscacha et Flo
On fait un rapide stop dans le village de Guallatire pour y voir leur magnifique petite église.

Guallatire

Pour finir la journée, on rejoint la petite bourgade de Parinacota en passant par le lac Chungará dans le parc national Lauca qui offre lui aussi un panorama splendide. C’est le lac le plus haut du monde (encore) et on y voit le volcan Parinacota s’y refléter ! C’est là base ici au Chili dans le désert, où que tu sois, les paysages sont fous !

Proche Lac Chungara
Lac Chungara
Volcan Parinacota - Lac Chungara
C’est fini pour aujourd’hui et on est sur un petit nuage. On en aura vraiment pris plein les yeux à chaque instant. On s’endort frigorifié, mais avec des étoiles plein les yeux après cette superbe journée !

4900M c’est déjà pas mal !

Lundi 7 août. Pour finir en beauté, Enrique nous emmène grimper le mont Guane Guane se trouvant à 5100M d’altitude ! Quand on arrive au pied de la montagne, on se regarde tous les deux comme deux ronds de flan et on pense tous les deux la même chose : mais comment on va grimper ce truc ?!

Parinacota - Guane Guane 1
C’est qu’on veut pas faire nos peureux, mais ça grimpe sec quand même et y’a beaucoup, beaucoup de cailloux ! On est globalement pas préparés mentalement ! On entame donc notre ascension non sans peine ! Ha oui, on vous confirme on est bien en altitude ! Enrique nous donne plein de trucs sur comment s’y prendre pour grimper un sommet en altitude, comme d’habitude c’est super intéressant ! Mais… ça nous empêche pas d’en chier bien comme il faut. Le panorama est une fois de plus incroyable ! Toutefois, Anaïs est de moins en moins sereine, on grimpe sans bâtons et les pierres sont parfois peu stables ! Même si Enrique connaît son parcours, ça ne nous empêche pas d’avoir le trouillomètre à zéro et ça bloque un peu le plaisir ! Arrivés à 4900M, on botte en touche, d’autant plus que Flo commence à avoir mal à la tête ! Enrique propose à Anaïs de continuer, mais pas question qu’elle laisse son Flo tout seul (et ça l’arrange bien aussi) ! On est quand même content d’être allé si haut, mais les 5000M ça sera pour une prochaine fois !

Parinacota - Guane Guane 2
On reprend ensuite la route direction Arica en reprenant des routes toutes plus belles les unes que les autres !

Road 1
Road Back to Arica

Conclusion et effusions 

Le Grand Nord chilien et le Salar de Surire, ça se mérite ! Sincèrement, ce n’est pas une région facile d’accès par soi-même ! Auquel cas, il faut beaucoup de temps et aussi une bonne expertise de la région et du terrain, ce que nous n’avions pas ! On voudrait vraiment remercier Terra Chile qui est une agence de voyage francophone. Ils proposent des voyages sur mesure et on ne peut que vous les recommander ! Notre guide Enrique était top, il est né dans la région et connaissait donc l’endroit et son histoire comme personne. Nous avons été totalement dépaysé pendant ces 3 jours ! Nous n’avons quasiment croisé personne et avons eu l’impression d’avoir le Chili pour nous tout seul ! Bref, une super expérience !

Le Grand Nord en vidéo

Pour le plaisir, on vous a concocté un petit résumé vidéo de ces 3 jours de ouf !

 

Et pour finir Iquique

Mardi 8 et mercredi 9 août. Avant de mettre le cap sur l’Argentine, on passera nos deux derniers jours dans la petite ville d’Iquique, coincée entre une énorme dune de sable d’un côte et l’océan de l’autre. On ne va pas vous mentir, on n’y a pas fait grand chose à part dormir. Le Chili nous aura bien usé. En tout cas, le peu que nous avons vu de la ville nous a beaucoup plu.

Iquique - Beach
Iquique - Street 2
Voilà, c’est tout pour le Chili ! Hasta Luego y nos vemos en Argentinaaaaaaaa 😉

Best of photos

Chili - Grand Nord & Salar Surire

Infos Pratiques

Transports

  • Bus San Pedro de Atacama – Arica : 8.600 CLP (11,5€) avec TurBus. Durée : 11h30
  • Bus Arica – Iquique : 6000 CLP (8€) avec Turbus. Durée : 4h30
  • Navette de Iquique à l’aéroport : 5.000 CLP (6,5€)

dodo

  • A Arica – Hotel Lynch : 14.000 CLP (18,5€) la nuit avec SDB partagée. Le moins cher de la ville que l’on ait trouvé. La chambre est OK, c’est bien placé dans le centre et le WIFI bombarde !
  • A Iquique – Hostal Virgilio18.000 CLP (24€) la nuit avec SDB partagée. La aussi, le moins cher de la ville que l’on ait trouvé. La chambre double est top et grande. La SDB partagée est pas toute jeune mais ça passe. Les espaces communs sont cosy, c’est près de la plage et le staff est très sympa !

En réservant via ces liens, vous ne payez pas plus cher et vous nous permettez de toucher une petite commission pour que l’on puisse voyager et vous faire rire encore longtemps (mais ne le dites pas à nos mamans !)

Entrée

  • Musée archéologique San Miguel de Azapa : 2000 CLP l’entrée (2,5€)

food

  • A Iquique – Mandala : 12.000 CLP (16€) le repas pour deux avec boisson. Cadre hyper sympa, plats travaillés, un bon resto hipster bobo qui aurait sa place à Paris !

Prix par personne (sauf pour le logement qui est toujours pour une chambre double… tant que l’on sera en bons termes !)

Vous en voulez encore ?

Abonnez vous à notre newsletter. Renseignez votre email et cliquez sur « Je m’abonne », on s’occupe du reste 😉

Vous aimerez peut-être aussi

6 Commentaires

  • Répondre
    patcash03
    31 août 2017 at 23 h 35 min

    Bravo pour votre article,vos photos et votre vidéo. Ça fait vraiment envie
    Vous nous invitez quand vous voulez !!,

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      1 septembre 2017 at 0 h 26 min

      Merci Papa !

  • Répondre
    muriel et christian
    3 septembre 2017 at 22 h 33 min

    Hello Flo,Anais
    Bon c ‘était un peu silence radio ces temps çi mais nous avons tout de même continué à suivre votre périple
    Fantastique !!!!!!
    Le Chili époustouflant!!!!!(dis moi Flo tu as équipé ton objectif d un filtre pour avoir des ciels d un tel bleu ?)
    C’est pour nous un très bon appèrçu de ce qui nous attends pour notre prochain voyage (2019 ou 2020 pour quelques mois en Amérique du sud)
    Déjà en ce qui concerne le budget grand écart avec l Asie……voilà pourquoi on parle maintenant de 2020
    Pas trop déroutant de passer de 10 mois en Asie à l Amérique du sud?
    Pour nous lors de notre voyage au Costa Rica ,(très beaux paysages,très belles plages) nous étions rentrés « pauvres « de rencontres humaines ,de scènes de vie.Qu’en est il pour vous aprés deux mois passé en Amérique du sud?
    Solidarité féminine exige ,Anais je confirme tu es une jolie princesse sans poils.Quant à Flo ….heu…..la barbe et les cheveux ont poussé mais je comprends il n y a pas de petites économies quand on voyage…….hihihi
    Bon petit retour vers la France , maintenant que vous savez où se trouve les Hautes Corbières si l’ envie vous prenait de faire un tour de France c’est avec plaisir que l on vous servira de guide dans la region.Pour le gite pas de problème c ‘est chambre individuelle mais avec salle de bains partagée(avec nous) ,pour le couvert Bouddha-Chris ne se débrouille pas mal devant les fourneaux et quant à la boisson nous sommes entourés de vignes…..
    Nous attendons avec impatience votre périple en argentine
    Bises à vous deux

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      6 septembre 2017 at 15 h 45 min

      Hello les quinquas ! Vous nous manquiez :p Alors là vous avez mis Anaïs en colère en disant « Flo, de quoi as tu équipé l’appareil » puisque c’est elle la photographe du couple :p Et non, on n’a aucun équipement spécial, juste notre bon vieux Sony RX100 🙂 En effet, Chili (et Argentine), ça n’a rien a voir avec l’Asie du Sud-Est où nous sommes passés niveau budget ! Un peu déroutant au début si, notamment sur les rapports humains comme vous le dites ! Pas du tout la même chose ! Ahah, merci beaucoup pour l’invitation ! On a un petit projet pour le jour où on se décidera de rentrer, et ça n’est pas impossible qu’on passe dans le coin 😉 Bises à vous ! PS : est-ce que vous utilisez toujours maps.me en France maintenant ?!

  • Répondre
    Aurélien
    5 septembre 2017 at 12 h 06 min

    Bon, après les kangourous les viscachas maintenant? Il y a un schéma qui se répète Anaïs, et ça va pas plaire à Brigitte Bardot!
    En dehors de ça, le Chili ça a l’air magnifique et ça donne bien envie, malgré les températures polaires :/

    • Répondre
      Les Gros Sacs
      6 septembre 2017 at 15 h 49 min

      Ahahah ! T’as vu, elle s’est retenue cette fois-ci, elle n’a rien touché :p Sinon oui le Nord du Chili particulièrement, c’est magnifique !

    Laisser un commentaire